GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Nucléaire français: l'ASN confiante pour l'instant mais inquiète pour l'avenir

    media Le président de l'Agence de sûreté nucléaire Pierre-Franck Chevet, lors d'une conférence de presse à la centrale de Flamanville, le 28 juin 2017. CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

    Le parc nucléaire français est dans l'ensemble en bon état. C'est la conclusion de l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui a présenté ce jeudi 30 novembre son rapport annuel devant les parlementaires. Un rapport qui survient alors que plusieurs réacteurs sont à l'arrêt, notamment dans la centrale du Tricastin.

    « La sûreté de l'ensemble du parc nucléaire français est globalement satisfaisante. » C'est le verdict du président de l'ASN. Pierre-Franck Chevet pointe cependant des dysfonctionnements locaux.

    La centrale nucléaire du Tricastin par exemple, dans la Drôme. Ses 4 réacteurs sont à l'arrêt depuis fin septembre. L'Autorité de sûreté nucléaire avait alors jugé trop fragile une digue protégeant l'installation. Depuis, EDF a mené les travaux nécessaires, les vérifications sont en cours, et l'ASN devrait se prononcer dans les jours qui viennent pour autoriser le redémarrage des réacteurs.

    Risque de pénurie

    La question est lourde de conséquences, car l'hiver approche et pour que la production électrique suive la consommation, il faudra que la grande majorité des installations soient disponibles. Ce n'était pas le cas l'an dernier et « nous ne sommes pas passés loin de la pénurie », a indiqué Pierre-Franck Chevet.

    Si la situation générale est donc aujourd'hui plutôt bonne, à horizon plus lointain, l'Autorité de sûreté nucléaire a des motifs d'inquiétudes. Avec en premier lieu la santé financière des opérateurs industriels, EDF et Areva, qui sont en difficulté, alors que d'importants chantiers se profilent, comme l'éventuel prolongement de la durée de vie des centrales françaises, avec des normes de sûreté relevées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.