GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La fondation Abbé-Pierre relève (et fustige) les dispositifs urbains anti-SDF

    media Une femme sous une couverture dans une rue de Paris. AFP PHOTO JOEL SAGET

    Douche automatique, picots, plans inclinés : pour dénoncer les dispositifs urbains anti-SDF, la fondation Abbé-Pierre et Emmaüs Solidarité ont lancé le hashtag #soyonshumains et collé des affiches dans plusieurs lieux en France qui ont mis en place ce genre de mobilier pour empêcher les sans-abris de s'installer.

    « Ce n'est pas parce qu'on n'a plus rien qu'on n'a pas le droit de se reposer, de se laver, d'aller aux toilettes », a déclaré Christophe Robert, délégué général de la fondation Abbé Pierre devant une agence de la banque LCL en plein cœur de Paris, où une soixantaine de bénévoles s'activaient à coller des affiches sur les murs et les fenêtres, scandant « Au lieu d'empêcher les SDF de dormir ici, offrons-leur un logement décent ailleurs. »

    Devant cette banque, des picots empêchent quiconque de s'asseoir ou de s'allonger le long des fenêtres.

    La fondation a lancé également un site internet, soyonshumains.fr, ainsi qu'un hashtag #soyonshumains, où chaque citoyen est appelé à photographier et poster des photos de dispositifs anti-SDF pour les répertorier.

    Il s'agissait de dénoncer les aménagements mis en place sur le mobilier urbain « pour empêcher les sans-abris de se poser, de s'allonger, de trouver un moment de trêve »et plaider pour« un accès direct des personnes à la rue à un logement », a indiqué Véronique Etienne, directrice de la fondation Abbé-Pierre dans le Grand Est.

    Deux autres lieux du très chic centre de la capitale ont été recouverts d'affiches : ici parce qu'une douche se déclenche dès qu'une personne sans badge franchit le porche d'un garage d'une copropriété, et là parce que des plans inclinés installés devant un bâtiment de la chambre du commerce et de l'industrie évitent aux passants de s'asseoir.

    Selon la fondation Abbé-Pierre, le nombre de personnes sans domicile fixe a augmenté de 50 % entre 2001 et 2012, et plus de 2 000 personnes meurent dans la rue chaque année en France.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.