GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Hommage national aux Invalides pour l’écrivain Jean d'Ormesson

    media Portrait de l'écrivain Jean d'Ormesson, le 15 octobre 2003. Photo by Alain BENAINOUS/Gamma-Rapho via Getty Images

    C'est un honneur qui n'est pas exceptionnel, mais qui reste réservé aux grandes personnalités, en France. Un hommage national est rendu ce vendredi 8 décembre à Jean d'Ormesson : à 10h30 une cérémonie religieuse à la cathédrale Saint-Louis des Invalides, suivie à 12h00 d'un hommage national dans la cour des Invalides présidé par Emmanuel Macron. L'écrivain, parmi les plus populaires de France, est décédé mardi à l'âge de 92 ans. Cet hommage confirme son statut d'« Immortel ».

    Jean d'Ormesson était le doyen des Immortels, selon la formule consacrée, le membre le plus éminent de l'Académie française et cela valait bien un hommage national.

    Comme le veut la tradition, c'est le chef de l'Etat français lui-même qui décide de l'organisation d'une telle cérémonie, avec discours officiels et musique militaire, dans la cour de l'hôtel des Invalides à Paris.

    A l'annonce de son décès, Emmanuel Macron avait salué en Jean d'Ormesson « le meilleur de l'esprit français », « un prince des lettres ».

    Jean d'Ormesson, écrivain populaire, classé à droite, était une personnalité œcuménique, qui cultivait aussi ses amitiés à gauche.

    « La France perd un écrivain, l'Académie un Immortel et moi, je perds un ami », écrivait l'ancien président Nicolas Sarkozy dans une tribune au Figaro, journal dirigé un temps par Jean d’Ormesson.

    Son successeur, le socialiste François Hollande avait remis les insignes de Grand-croix de la Légion d'honneur à l'écrivain, qui était un intime de François Mitterrand.

    Mais avec son style, son humour et le charme de ses grands yeux bleus, Jean d'Ormesson rassemblait surtout des millions de lecteurs. Son 41e livre paraitra au début de l'année prochaine et l'écrivain était le seul auteur à être entré de son vivant dans la prestigieuse collection La Pléiade.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.