GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 24 Juillet
Mercredi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Audiovisuel: une motion de défiance contre la présidente de France Télévisions

    media Delphine Ernotte-Cunci est la première femme à diriger le groupe France Télévisions. AFP PHOTO / ERIC PIERMONT

    France Télévisions va connaître une semaine sous haute tension. Les journalistes des rédactions nationales doivent procéder mardi 12 décembre au vote d'une motion de défiance. La perspective de nouvelles suppressions de postes dans le secteur de l'information en 2018 a mis le feu aux poudres. La société des journalistes, qui organise le vote de cette motion, n'apprécie guère la gestion de la crise par la direction.

    Cinquante millions d'euros. Voilà le montant des économies fixées par l'Etat pour France Télévisions en 2018. La direction du groupe est aussi engagée dans un plan de suppression de 500 postes d'ici à 2020.

    Pour y arriver, le choix de la direction de France Télévisions s'est tout d'abord porté sur les moyens des magazines d'investigation : Envoyé spécial et Complément d'enquête. Cette décision a fait bondir les journalistes, obligeant la direction à faire machine arrière.

    Mais les démentis n'ont pas suffi. Environ 250 journalistes de France Télévisions ont validé ce lundi, lors d'une assemblée générale, la mise au vote mardi d'une motion de défiance à l'encontre de la présidente du groupe intitulée : « Faites-vous confiance à Delphine Ernotte-Cunci pour préserver la qualité et les moyens de l'information à France Télévisions ? ».

    Une grève mercredi

    Trois importants syndicats du groupe, la CGT, FO et le SNJ, le Syndicat national des journalistes, appellent déjà à une grève de 24 heures mercredi.

    La PDG du groupe, Delphine Ernotte, déjà affaiblie en interne, doit aussi faire face au désaveu du président de la République. « L'audiovisuel public est la honte de la république », aurait dit Emmanuel Macron devant des députés. Des propos rapportés par l'hebdomadaire L'Express, mais démentis par l'Elysée. Une chose est sûre néanmoins, le président veut transformer radicalement et rapidement le paysage audiovisuel public français.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.