GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
    • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)
    France

    France: pas de coup de pouce pour le Smic

    media La ministre française du Travail Muriel Pénicaud, le 6 juin 2017, à Paris. REUTERS/Charles Platiau

    Le ministère du Travail a annoncé ce vendredi que le salaire minimum d'insertion sera seulement revalorisé sur les bases légales. Au 1er janvier, il augmentera donc de 1,24%, passant de 9,76 euros à 9,88 bruts de l'heure. C'est la cinquième année que le Smic n'a pas été soutenu par l'Etat.

    Les salariés à temps plein rémunérés au Smic percevront  18 euros et 20 centimes bruts de plus par mois soit 218 euros 40 pour l'année.

    Pour faire passer la pilule de l'absence de coup de pouce, pour la cinquième année consécutive, le gouvernement a intégré dans son calcul, les nouvelles  mesures gouvernementales qui elles aussi entrent en vigueur au 1er janvier, à savoir : la baisse des cotisation salariales, chômage et santé, sur les fiches de paie.

    En cumulant les deux mesures, le ministère du Travail arrive ainsi à une hausse plus conséquente et donc plus acceptable de 35 euros nets mensuels, soit 428 euros nets de plus par an.

    Le gouvernement a donc décidé de suivre les recommandations émises il y a quelques jours par des économistes qui préconisaient au regard des fragilités de l'économie française de s'abstenir de tout « coup de pouce »  au Smic.

    En revanche, le ministre de l'Economie, Bruno Lemaire, a rejeté leur proposition de supprimer les règles d'indexation obligatoires, qui permettent la revalorisation automatique annuelle. Considérant que cela mettrait un terme à la notion de garantie d'un revenu minimum.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.