GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Aujourd'hui
Jeudi 26 Avril
Vendredi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Santé: les femmes enceintes françaises plus exposées aux métaux lourds

    media es femmes enceintes françaises sont plus imprégnées à l'arsenic et au mercure que les Américaines et les Canadiennes. GettyImages

    En France, les femmes enceintes sont plus exposées au mercure et à l’arsenic que dans d’autres pays occidentaux, selon une étude publiée par l’organisme Santé publique France. Elle avait pour objet d’évaluer l’imprégnation des futures mères à différents polluants métalliques, potentiellement dangereux pour la santé.

    Mercure, arsenic, plomb, chrome… Plus d’une douzaine de métaux ont été recherchés chez 4 000 femmes enceintes en 2011. Les analyses ont été faites à partir de sang de cordon ombilical, d’urine ou encore de cheveux des mères prélevés le jour de l’accouchement.

    Résultat : ces métaux ont été retrouvés chez quasiment toutes les femmes. Dans le cas du mercure et de l’arsenic, des doses supérieures à celles constatées en Amérique du Nord ou dans la plupart des pays européens ont été détectées. « Si on prend le cas de l’arsenic et du mercure, on a vu qu’une partie de l’exposition des femmes enceintes pouvait s’expliquer par la consommation de produits de la mer, de crustacés », explique Sébastien Denys, directeur du département santé-environnement au sein de l’organisme Santé publique France.

    Certes, le mercure et l’arsenic existent dans la nature, mais ils sont aussi issus de la pollution et se retrouvent dans les océans. Cependant, les pouvoirs publics ont des leviers d’action, comme avec le plomb. « C’est un élément sur lequel il y a une réglementation importante, notamment vis-à-vis de l’interdiction des essences plombées. Et on voit chez les femmes enceintes une diminution des niveaux d’exposition par rapport aux années antérieures », relate Sébastien Denys.

    Faut-il s’inquiéter de l’exposition prénatale à tous ces contaminants ? Dans l’absolu, oui. Elle est soupçonnée d’avoir des conséquences délétères : prématurités, malformations congénitales, troubles du développement de l’enfant et augmentation du risque de cancer. Mais à quelles doses ces effets peuvent-ils survenir ? Les auteurs de l’étude pointent le manque de données à ce sujet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.