GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Allemagne: polémique sur l'enregistrement obligatoire des prostituées

    media Deux prostituées à Sarrebruck, en Allemagne, le 3 décembre 2013. JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

    Après une période de transition, la loi sur la protection des prostituées entre en vigueur en Allemagne au 1er janvier 2018. Leur nombre est estimé entre 200 000 à 400 000 dans le pays. Le texte, qui prévoit un enregistrement des prostituées, suscite aussi la polémique. Par ailleurs, sur le terrain, les administrations n'ont souvent pas été capables de mettre en place dans les temps les structures nécessaires.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Protection ou surveillance des prostituées ? La question agite les esprits en Allemagne. En adoptant une nouvelle loi au printemps dernier, le gouvernement entendait mieux protéger les prostituées allemandes contre le trafic humain mais aussi sur le plan sanitaire.

    La loi prévoit que « les travailleuses du sexe » s’enregistrent auprès de l’administration. Si elles ne le font pas, elles peuvent avoir à s'acquitter d'une amende de 1 000 euros. Un entretien doit permettre de savoir si la personne exerce ce métier de son plein gré ou bien sous la contrainte.

    Stigmatisation

    Les tenanciers de maisons closes doivent par ailleurs obtenir une autorisation et une consultation médicale annuelle est prévue pour les prostituées. Enfin, leurs clients sont obligés d’utiliser des préservatifs.

    Par ce texte, la grande coalition voulait corriger la loi de 2002 qui légalise la prostitution mais dont les effets concrets n’ont pas été convaincants. Les prostituées comme leurs organisations voient elles dans l’obligation de s’enregistrer une stigmatisation.

    Elles dénoncent par ailleurs des mesures peu réalistes : un entretien dans une administration permet difficilement par exemple de savoir si une femme se prostitue sous la contrainte, et l’obligation du port du préservatif par les clients est tout aussi compliquée à contrôler.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.