GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Aujourd'hui
Samedi 24 Février
Dimanche 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Marine Le Pen prône un changement de nom du Front national

    media Pour relancer le Front national, Marine Le Pen a dit vouloir travailler à la création d'«une nouvelle force politique». REUTERS/Benoit Tessier

    Marine Le Pen favorable au changement du nom de son parti. La présidente du Front national l'a fait savoir lors d'un déplacement en Normandie. Au lendemain de sa défaite à la présidentielle face à Emmanuel Macron, la cheffe du parti d'extrême droite avait promis de travailler à la création d'« une nouvelle force politique ».

    Changer de nom pour prendre un nouveau départ. La méthode n'est pas nouvelle en politique, mais n'a encore jamais été expérimentée au Front national. Depuis sa création en 1972 par Jean-Marie Le Pen, le FN est resté le FN, même quand Marine Le Pen a engagé sa stratégie de « dédiabolisation ».

    Après sa défaite à la présidentielle, la députée du Pas-de-Calais a aujourd'hui besoin de se relancer. Et elle semble déterminée à rebaptiser son parti, même si les questionnaires envoyés aux adhérents à ce sujet n'ont pas encore été tous dépouillés.

    La radio RTL assurait jeudi 4 janvier que les premiers résultats n'étaient pas en faveur d'un tel changement, ce qu'a contesté Marine Le Pen. Pour elle, « il faut maintenant que le FN termine sa mue » et passe de « parti d'opposition, de contestation » à un parti de « gouvernement ».

    Un nouveau nom permettra-t-il de rendre le FN moins infréquentable ? C'est ce que veut croire Marine Le Pen qui voit venir les élections européennes et municipales à grands pas et aura besoin de nouer des alliances pour accroître le nombre de ses élus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.