GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Francophonie: Leïla Slimani veut rendre le français «cool»

    media La romancière Leïla Slimani à l'Elysée, le 6 novembre 2017. REUTERS/Ludovic Marin

    Nommée par Emmanuel Macron conseillère pour la francophonie, la romancière Leïla Slimani souhaite donner une impulsion nouvelle au rayonnement du français à travers le monde en lui donnant notamment un coup de jeune. Si le nombre de locuteurs français pourrait tripler sur la planète d’ici 2050, cette progression n’est pas mathématique.

    Alors que le nombre de francophones devrait quasiment tripler d'ici trente ans dans le monde, la romancière franco-marocaine Leïla Slimani, conseillère d'Emmanuel Macron sur la francophonie, compte accompagner ce formidable élan et prouver que le français, « ce n'est pas ringard » a-t-elle déclaré dans un entretien accordé à l’Agence France-Presse. « Pour beaucoup de gens, la langue française est considérée comme une langue de boudoir, de lettrés mais pas comme une langue pragmatique, qui sert à trouver du travail », reconnaît la prix Goncourt 2016 pour Chanson douce, plus prestigieuse récompense littéraire française.

    « Il faut dire que non: c'est aussi une langue de l'entreprise, du travail. Le français, c'est cool », dit-elle, rappelant dans un sourire que « cool » est aujourd'hui « rentré dans la langue française ». Pour réaliser cet ambitieux programme, la jeune et dynamique femme de 36 ans, veut persuader les Français du « potentiel » de leur langue dont le nombre de locuteurs devrait quasiment tripler d'ici à 2050, de 274 millions aujourd'hui à 750 millions, grâce à l'explosion démographique en Afrique.

    Forte progression en Asie et en Afrique anglophone

    Emmanuel Macron devant les étudiants à Ouagadougou, le mardi 28 novembre 2017. REUTERS/Philippe Wojazer

    « Chaque Français doit devenir l'ambassadeur de la francophonie », juge-t-elle. « Il faut faire vivre la francophonie en France », dit-elle, se souvenant de sa consternation quand elle a découvert qu' « énormément de lycéens français sont incapables de citer un auteur issu du monde francophone ».  À l'étranger pourtant, la francophonie est « extrêmement vivace », témoigne l'ancienne élève du lycée français de Rabat, venue à Paris pour ses études après avoir vécu au Maroc avec un père marocain et une mère mi-alsacienne, mi-algérienne.

    « En Chine, on ne peut pas imaginer le nombre d'apprenants de la langue française. En Corée, la progression est de 20-30% et des pays d'Afrique anglophone se mettent au français, comme le Ghana et le Nigeria », s'enthousiasme la jeune femme au flot de paroles vif. Le président français Emmanuel Macron avait déjà souligné lors de son récent voyage en Chine que l'Empire du milieu devait « être une terre de francophonie ». Selon l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), environ 120.000 étudiants chinois apprennent le français, y voyant un atout pour faire du commerce avec l'Afrique. « Le français est un atout pour l'avenir », avait estimé M. Macron.

    Le français « pourrait » en effet devenir la deuxième langue internationale, derrière l'anglais. Elle est la cinquième aujourd'hui, devancée par l'espagnol, l'arabe et le mandarin ou l’hindi suivant les études. Mais cela ne pourra être que « si les efforts en faveur de l'éducation des pays francophones sont suffisants », avertit le Cese (Conseil économique, social et environnemental) dans un épais rapport sur la francophonie. Mais cette progression n'est « pas mathématique », souligne Marie-Béatrice Levaux, référente francophonie au Cese, qui aide gouvernement et parlement français à écrire les lois.

    Faire encore mieux et plus

    Trois auteurs de nouvelles, participant aux Jeux de la Francophonie 2017: Jeff Schinker, Mireille Assiba Gandebagni et Razak René. © RFI/Lucie Bouteloup

    « Il faut un pilotage politique français plus engagé. Les États doivent se mouiller et s'engager sur un programme éducatif », assène Mme Levaux, comptant pour ce faire sur le prochain Sommet de la francophonie, en octobre en Arménie. « La France doit être à l'avant-garde de l'apprentissage du français », acquiesce Mme Slimani, misant sur le « grand plan pour la langue française » qu’Emmanuel Macron présentera la 20 mars, lors de la Journée internationale de la francophonie, et qu'il avait déjà esquissé en novembre lors de son discours de Ouagadougou.

    « Il y a bien longtemps que la langue française n'est plus uniquement française. Elle est autant, voire davantage africaine », avait-il alors lancé, vantant un « français au pluriel ».  « Il faut sortir d'une vision jacobine du français où le bon français serait ici » en France, renchérit Leïla Slimani. L'auteure « accompagne » le chef de l'État dans la préparation de son plan mais elle a conscience que ses moyens sont limités. « Je n'ai pas de budget, pas de bureau et je ne suis pas payée. Je ne fais pas partie du gouvernement. Je suis un électron libre », admet-elle, sans pour autant s'en plaindre.

    Intellectuelle très en vue en France, Leïla Slimani avait été choisie en novembre pour la seule mission bénévole de représenter le président français à l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), qui regroupe 84 États et gouvernements. « C'est une première étape », juge Mme Levaux, qui regrette cependant que le gouvernement Macron n'ait pas créé un ministère de la Francophonie « de plein droit ». « Actuellement, les actions en faveur de la francophonie sont dispersées entre les Sports, la Culture, les Affaires étrangères... », explique Mme Levaux. « Il faudrait une meilleure coordination », conclut-elle.

    La Francophonie en quelques chiffres

    Le français compte 274 millions de locuteurs à travers le monde dont 212 millions en font un usage quotidien sur les cinq continents dont 54,7% en Afrique, 36,4% en Europe, 7,6% en Amérique et aux Caraïbes, 0,9% au Moyen-Orient, et 0,3% en Océanie.

    80 États et gouvernements sont membres de l’OIF, l’Organisation internationale de la francophonie

    Le français compte dans le monde 125 millions d’apprenants (76 millions ont le français pour langue d’enseignement, 49 millions l’étudient comme une langue étrangère)

    Le français est la 5e langue la plus parlée dans le monde, la seule avec l’anglais à être parlée sur les cinq continents derrière le mandarin, l’anglais, l’espagnol et l’arabe ou l’hindi, suivant les estimations. C’est la deuxième langue de l’Union européenne.

    Le français est la quatrième langue la plus utilisée sur internet.

    Le français est la 2e langue des Organisations internationales après l’anglais L’Agence universitaire de la Francophonie AUF) regroupe plus de 800 établissements francophones d’enseignement supérieur dans 98 pays

    Plus de 60% des francophones ont moins de 30 ans

    On estime à 900 000 le nombre de professeurs de français dans le monde

    Le français est la langue officielle dans 32 États et gouvernements membres de l’OIF

    TV5 Monde compte 55 millions de téléspectateurs hebdomadaires avec 12 langues de sous-titrage

    Les audiences cumulées de France Médias Monde (RFI, France 24 et MC Doualiya) touchent plus de 100 millions d’auditeurs et téléspectateurs chaque semaine, (audiences mesurées dans seulement un tiers des pays de diffusion). Elles cumulent également 35 millions de visites mensuelles dans leurs environnements numériques et comptent près de 60 millions d’abonnés sur Facebook et Twitter.  

    Selon les projections de l’OIF, 85% des 700 millions de francophones vivront en Afrique en 2050. L’Europe, qui comptait près de la moitié des francophones de la planète en 2000, ne regroupera plus que 12 % de ceux-ci.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.