GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Décembre
Mardi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Prisons françaises: les syndicats appellent à poursuivre le blocage

    media Aux Baumettes, à Marseille, une centaine d'agents s'étaient rassemblés lundi matin, le blocage a été levé vers 11H00 après une intervention dans le calme des CRS. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    En France, la crise des prisons va continuer. Après une table ronde ce lundi après-midi 22 janvier entre la ministre de la Justice et les principales organisations syndicales pénitentiaires, aucun accord n'a été trouvé. Les réunions se poursuivent demain, mardi, et les syndicats appellent déjà à durcir le mouvement.

    Aucune annonce concrète après environ deux heures de réunion sous les ors du ministère de la Justice place Vendôme : augmentation de salaire, nouvelles embauches, il n'y a pas d'avancée sur ces revendications.

    Emmanuel Baudin du syndicat FO-Pénitentiaire s'impatiente : « On s'attendait vraiment à ce qu'elle (la ministre de la Justice, Nicole Belloubet NDLR) ait travaillé ce week-end pour nous apporter une enveloppe, des chiffres. Il n'en est rien. Je lui ai dit, je pense qu'elle est très mal conseillée par des gens qui lui disent qu'ils vont réussir depuis 10 jours à essouffler le mouvement et faire qu'on s'arrête. Ces gens se trompent. Donc on va continuer jusqu'à ce qu'on obtienne gain de cause. On appelle au dépôt de clefs. Les agents doivent ne pas aller travailler et rester devant les portes. Et nous, on ne va pas céder », assure-t-il.

    Et les négociations qui se poursuivront mardi ne s'annoncent pas simples. D'abord sur les indemnités du personnel pénitentiaire, FO réclame 200 millions d'euros supplémentaires. Trop élevé pour la ministre de la Justice.

    Par ailleurs, les syndicats demandent la création de nouveaux postes de gardiens de prison, jusqu'à 2 500. La semaine dernière Nicole Belloubet avait proposé d'en créer 1 100 : « 1 100 emplois sur 4 ans, c'est déjà un effort conséquent. Donc je vais voir ce que je peux proposer, mais je ne suis pas certaine de pouvoir faire des efforts beaucoup plus considérables de ce point de vue là », a-t-elle dit.

    Statu quo donc, après cette première table ronde. Les syndicats espèrent faire pression et promettent de durcir le mouvement dès lundi soir.

    (Re) lire : France: les gardiens de prison sont en colère

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.