GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Pécresse et Wauquiez affichent leur désaccord au conseil national de LR

    media Lors du conseil national de LR, ce samedi 27 janvier, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez ont affiché leur désaccord à la tribune. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

    Laurent Wauquiez a prononcé son premier grand discours en tant que nouveau patron de la droite ce samedi 27 janvier. Il y a déroulé ses fondamentaux devant un public conquis. Mais le conseil national a aussi, et surtout, été marqué par une ambiance électrique.

    Avec notre envoyée spéciale à la Mutualité, à Paris, Anne Soetemondt

    Laurent Wauquiez devait fêter son sacre aujourd’hui et lancer une nouvelle page de l’histoire de son parti. Mais le rassemblement qu’il a tant mis en scène ces dernières semaines a tourné court.

    Après l’annonce de la composition des nouvelles instances du parti, Valérie Pécresse a tenté un coup d’éclat dans l’après-midi pour dénoncer le manque de pluralisme.

    La présidente de la région Île-de-France se met en scène, arrive en retard à la séance publique, grimpe à la tribune et défend la pluralité des droites. « N’ayons pas peur, ne bridons pas la liberté de parole ! N’ayons pas peur de la liberté de ton, de créativité, de la diversité, s’est-elle exclamée avant d’essuyer quelques huées. Pardon chers amis, mais les sifflets on a beaucoup donné cette année et ça ne nous a mené nulle part. Et je crois qu’il faudrait qu’on arrête. »

    Quelques minutes plus tard, Laurent Wauquiez lui succède à la tribune et la met en garde : « Je ne laisserai aucune chapelle, ni aucune écurie affaiblir de nouveau notre famille politique. Je ne distribue pas de postes aux enchères pour acheter le silence des uns ou des autres, parce que ces petites cliques ont failli tuer les Républicains. Je tends la main à chacun mais il faut maintenant qu'ils comprennent que le temps des écuries est révolu. Si l'on veut s'engager, on le fait tous ensemble. »

    Laurent Wauquiez est ainsi attaqué le jour même de son sacre. C’est un signal fort qu’a lancé aujourd’hui Valérie Pécresse, qui réussit même à faire de son mouvement Libres!, un mouvement associé au parti. Signe que Les Républicains vont bien devoir composer avec elle, et ceux qui la suivront.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.