GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Aujourd'hui
Dimanche 25 Février
Lundi 26 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Les indépendantistes corses manifestent à Ajaccio pour faire pression sur Macron

    media Des milliers de manifestants ont défilé dans les rues d'Ajaccio le 3 février 2018 pour demander plus d'autonomie pour la Corse. Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

    Les deux leaders nationalistes, Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni, ont appelé les Corses à manifester dans les rues d'Ajaccio à trois jours de l'arrivée sur l'île d'Emmanuel Macron. Même si la préfecture estime la participation à 5 ou 6 000 manifestants, les organisateurs déclarent avoir réuni plus de 20 000 personnes. Un succès qu'ils espèrent utiliser dans la négociation avec le président de la République.

    Montrer à Emmanuel Macron que les Corses sont derrière eux était l'objectif des leaders nationalistes. Après des entretiens infructueux à Paris avec le Premier ministre et le président du Sénat, il y a deux semaines, Jean-Guy Talamoni, le président de l'Assemblée de Corse et Gilles Siméoni, le président du conseil exécutif de l'Assemblée territoriale, ont jugé nécessaire de faire monter la pression avant le déplacement du président de la République et de lui rappeler que le vote de décembre dernier qui les a portés à la tête de la collectivité unique leur donne une légitimité populaire inédite.

    La Corse est la dernière île de toute la Méditerranée à être encore un département d'Etat
    [Reportage] A trois jours de la visite d'Emmanuel Macron, les indépendantistes corses manifestent à Ajaccio 03/02/2018 - par France Info Écouter

    Leur revendication  principale concerne la reconnaissance de la spécificité corse dans la Constitution. Une demande reformulée dans le cadre d'une résolution votée à l'Assemblée de Corse la veille de la manifestation avec le soutien des élus de la République en Marche, le parti présidentiel.

    Les nationalistes veulent y voir un signe positif et espèrent donc que lors du déplacement d'Emmanuel Macron, des avancées en faveur d'un dialogue seront obtenues. Mais il y a des lignes rouges que le chef de l'Etat ne semble pas disposé à franchir notamment sur la « co-officialité » de la langue corse à côté du Français.

    Reste les questions du rapprochement des prisonniers, de la fiscalité, des moyens financiers auxquelles Emmanuel Macron devra répondre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.