GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Aujourd'hui
Samedi 26 Mai
Dimanche 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Santé: le nombre de suicides est en baisse continue depuis 30 ans

    media Le taux de suicide a baissé de 26% dans le monde ses 30 dernières années. Getty Images / zodebala

    En France, 24 personnes se suicident chaque jour. Au total en 2014, ce sont près de 9 000 personnes qui se sont donné la mort, selon une étude du ministère de la Santé publiée ce lundi 5 février. La France continue de faire partie des pays européens les plus touchés, après toutefois les pays de l’Est, la Finlande et la Belgique. Pour autant, le nombre de suicides est en baisse continue depuis une trentaine d’années. Un phénomène qui ne touche pas que la France : la plupart des pays riches sont concernés. Entre 2000 et 2012, le taux de suicide a ainsi baissé de 26% au niveau mondial.

    Le suicide est une énigme. Tout comme il est difficile d’identifier les raisons qui poussent quelqu’un à se donner la mort, il est périlleux de dire avec certitude pourquoi depuis les années 1980, on se suicide moins qu’avant. Mais des hypothèses plus fortes que d’autres émergent.

    « Dans le domaine du soin, il y a quelque chose qui est intervenu justement dans les années 85-86, c’est l’autorisation donnée au médecin généraliste de prescrire des antidépresseurs du style Prozac, explique Christian Baudelot, sociologue, est co-auteur de l’ouvrage Suicide – l’envers de notre monde, aux éditions du Seuil. Cela a été introduit dans tous les pays européen au même moment et maintenant il y a un assez grand accord pour dire que ça réduit considérablement le suicide ».

    Mais ce n’est pas seulement une affaire de chimie. La prise en charge de la souffrance psychique s’est améliorée, les psys sont beaucoup plus nombreux ; le tabou ne règne plus en maître.

    « Le fait d’aller consulter un psychologue ou un psychiatre est beaucoup plus fréquent qu’avant et surtout n’est pas du tout stigmatisé comme une sorte d’aveu de folie, ajoute Christian Baudelot. Avant, on allait chez le psy si on était fou, ce qui n’est plus tout le cas et aujourd’hui la notion de dépression est admise par tout le monde, ce qui n’est absolument pas le cas auparavant ». Ainsi c’est le regard de la société sur la souffrance psychique qui a changé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.