GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 22 Novembre
Vendredi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Jean-Marie Le Pen devant la justice pour des propos sur les homosexuels

    media Jean-Marie Le Pen, mercredi 5 octobre 2016, au TGI de Nanterre où il réclame l'annulation de son exclusion du FN (image d'archives). REUTERS/Jacky Naegelen

    Le fondateur du Front national est jugé ce mercredi 7 février pour provocation à la haine envers les homosexuels avant d'être fixé, vendredi, sur son sort à la présidence d'honneur d'un parti dont il a été exclu.

    C'est une série de trois propos qui sont jugés ce mercredi.

    En mars 2016, sur son blog, Jean-Marie le Pen fait un lien entre homosexualité et pédophilie. En décembre, dans le journal Le Figaro, il compare les homosexuels à du sel, « quand il n'y en a pas assez, c'est fade, quand il y en a trop, c'est imbuvable » déclare-t-il.

    Enfin, en avril 2017, dans une vidéo, il appelle - à demi-mot- le compagnon du policier tué dans un attentat sur les Champs Elysées à plus de discrétion.

    « Provocation à la haine » estime l'association Mousse, « liberté d'expression » se défend Jean-Marie Le Pen. « Je crois être un homme politique. Moi, on me paie pour parler. Donc je dis ce que je pense. Ce que je pense n’avait rien d’outrageant ni d’injurieux pour personne. »

    Et la dure semaine de Jean-Marie Le Pen ne s'arrêtera pas là puisque c'est vendredi qu'il sera fixé sur son sort à la présidence d'honneur du parti qu'il a cofondé. L'épilogue d'un marathon judiciaire déclenché il y a trois ans, par Marine le Pen, en pleine opération de dédiabolisation, quand son père avait de nouveau qualifié les chambres à gaz de « détail » de la Seconde Guerre mondiale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.