GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
Aujourd'hui
Jeudi 23 Août
Vendredi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Affaire Tariq Ramadan: Le Parisien révèle qu'un alibi n'a pas été vérifié

    media Tariq Ramadan, photographié en 2010 à New York. REUTERS/Mike Segar/File Photo

    Quatre jours après la mise en examen de l'islamologue Tariq Ramadan, un élément plutôt embarrassant fait surface. Selon le quotidien Le Parisien Aujourd'hui en France, une pièce-clé du dossier, qui contredit les déclarations de l'une des plaignantes pour viol, a mystérieusement disparu. Les avocats de Tariq Ramadan demandent que l'Inspection générale de la justice se penche sur l'affaire.

    Un billet d'avion. Voilà la pièce qui se serait mystérieusement volatilisée du dossier. L'islamologue aurait réservé un vol entre Londres et Lyon le 9 octobre 2009. Date du viol présumé dénoncé par l'une des deux plaignantes.

    Les enquêteurs n'auraient pas eu le document

    Le document indique que Tariq Ramadan aurait atterri à Lyon à 18h35. Une information du Parisien qui fragilise, selon les avocats du prédicateur, la version de l'accusatrice. Elle qui expliquait avoir été violée dans l'après-midi.

    Les policiers qui ont interrogé Tariq Ramadan pendant sa garde à vue jeudi dernier ne lui ont à aucun moment posé de question sur cet alibi. Et pour cause, les enquêteurs n'auraient jamais eu connaissance de ce document.

    Pas de commentaire du parquet pour l'instant

    Pourtant, le 6 décembre dernier, les avocats de Tariq Ramadan assurent avoir envoyé cette pièce au parquet de Paris en charge des investigations. Accusé de réception à l'appui. Le courrier se serait donc mystérieusement égaré.

    Selon les avocats de l'islamologue, il s'agit d'un « défaut de communication qui porte gravement préjudice à M. Ramadan ». Le parquet de Paris, lui, ne souhaite pour l'instant pas faire de commentaires.

    → À relire : Tariq Ramadan, la chute d'une figure autrefois influente de l'islam en France

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.