GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Aujourd'hui
Dimanche 25 Février
Lundi 26 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté ce samedi 24 février à l'unanimité une résolution réclamant «sans délai» un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie. L'objectif de cette résolution est «de permettre la livraison régulière d'aide humanitaire, de services et l'évacuation médicale des malades et blessés les plus graves».

    France

    Prisons: pour Adeline Hazan, toujours plus de cellules n'est pas une solution

    media La prison de Fresnes, près de Paris, est l'une des plus surpeuplées de France. PATRICK KOVARIK / AFP

    Les prisons françaises sont surpeuplées et les conséquences sont « dramatiques » pour les droits des détenus. C'est la conclusion du nouveau rapport de la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté Adeline Hazan. Un texte qui résonne particulièrement avec le mouvement des gardiens de prison, il y a deux semaines, qui réclamaient plus de moyens humains, et plus de sécurité.

    En janvier, pour mettre fin au mouvement des surveillants pénitenciaires, Nicole Belloubet annonce 1100 embauches et le versement d'une prime. C'est bien peu face à l'urgence dans les prisons, estime la Contrôleure des lieux de privation de liberté, Adeline Hazan. « Les mesures qui ont été prises ne vont absolument pas permettre de régler le problème de la surpopulation carcérale, ni les tensions qui existent en ce moment en prison. »

    Les chiffres sont rappelés dans les 52 pages du rapport. Environ 70 000 détenus pour 60 000 places. Les conséquences, elles, sont « dramatiques » au quotidien. « Les droits fondamentaux des détenus sont bafoués en permanence, que ce soit la santé, les droits familiaux, le travail, l'intégrité physique, poursuit Adeline Hadan. Mais cela veut dire aussi que les surveillants, dans les maisons d'arrêt, ne peuvent absolument plus effectuer leur travail dans des conditions dignes pour eux déjà, ce qui est important, et dans des conditions utiles pour les détenus. »

    Pour sortir de la crise, il ne s'agit pas seulement de créer de nouvelles cellules. Adeline Hazan préconise de revoir l'utilisation même de la peine d'emprisonnement par les magistrats. Ou encore de légiférer pour interdire aux prisons de dépasser la barre des 100% de leur capacité prévue.

    Emmanuel Macron présentera le plan pénitentiaire global en février. Il devrait confirmer la création de 15 000 places supplémentaires, selon nos confrères du Monde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.