GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Harcèlement sexuel: Hulot dément les rumeurs à son sujet

    media Le ministre de la Transition écologique et solidaire a pris les devants lors d'une interview sur la chaîne BFMTV ce jeudi 8 février. REUTERS/Benoit Tessier

    Après l'accusation de viol contre Gérald Darmanin, c'est Nicolas Hulot qui pourrait être mis en cause pour harcèlement sexuel. Dans les deux cas, le gouvernement fait bloc derrière les ministres qui ont joué la carte de la transparence en venant en parler eux-mêmes dans les médias.

    Nicolas Hulot a préféré prendre les devants. Il est venu démentir sur BFMTV les rumeurs qui circulaient depuis plusieurs jours concernant des accusations de harcèlement sexuel. Le ministre de la transition écologique, qui a été informé de la possible publication d'un article de presse, a dénoncé des « accusations ignominieuses ».

    A quelques jours d'intervalle, il procède de la même manière que Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, qui avait révélé mi-janvier sur une radio être l'objet d'une accusation de viol.

    Deux opérations déminage en amont pilotées en accord avec Matignon et l'Elysée et qui ont toutes deux été accompagnées de l'affirmation du soutien d'Edouard Philippe. Dans le cas de Gérald Darmanin, il avait assuré que son ministre conservait « toute sa confiance ». Ce matin, à l'issue du Conseil des ministres, Matignon a fait savoir que le chef du gouvernement n'avait « aucune raison de douter de la parole » de Nicolas Hulot.

    Le gouvernement fait bloc

    A ce stade, la stratégie de l'exécutif est de se retrancher derrière le respect strict du principe de la présomption d'innocence pour défendre deux poids lourds du gouvernement. La question des conséquences politiques de ces affaires se posera seulement si l'un des ministres est mis en examen. Il devra à ce moment-là quitter le gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.