GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Samedi 24 Février
Dimanche 25 Février
Aujourd'hui
Mardi 27 Février
Mercredi 28 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Face à ses juges, Cahuzac confesse sa peur d’aller en prison

    media L'avocat Me Eric Dupond-Moretti suivi de son client, l'ancien ministre du Budget Jerôme Cahuzac, pendant le procès en appel de ce dernier, le 12 février 2018. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Comptes cachés, montages complexes et mensonges répétés. Ce lundi 12 février s'est ouvert à Paris le procès en appel de l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac. Il avait dissimulé avec son épouse, 3,5 millions d'euros au fisc et avait été condamné à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale et blanchiment en 2016. Avant de s'expliquer sur le fond de l'affaire, Jérôme Cahuzac a confessé aujourd’hui sa crainte d'aller en prison.

    Plus que la saisie d'une grande partie de son patrimoine immobilier, plus encore que la solitude qu'il dit connaître depuis 5 ans, ce qui angoisse vraiment Jérôme Cahuzac, c'est la perspective de finir derrière les barreaux.

    Vêtu d'une veste noire et d'une chemise blanche ouverte, l'ancien ministre du Budget a pris brièvement la parole lors du premier jour de son procès en appel.

    Lorsque le président du tribunal lui demande pourquoi il fait appel, sans hésiter, Jérôme Cahuzac répond : « j'éprouve un sentiment assez banal, la peur d'aller en prison ». Avant de poursuivre, « mais je reconnais les faits ».

    Depuis sa condamnation en 2016, le couple Cahuzac a déjà remboursé 2,3 millions d'euros au fisc. L'enjeu de ce procès n'est donc pas une question d'argent. La véritable question à laquelle devra répondre la cour d'appel est celle-ci : faut-il envoyer, ou non, Jérôme Cahuzac en prison ?

    Et c'est une pointure du barreau, Eric Dupont-Moretti, qui tentera d'obtenir une peine inférieure à 2 ans de prison, synonyme d'aménagement possible. Mais en appel, le risque est d'être condamné plus lourdement qu'en première instance. Jérôme Cahuzac encourt 5 ans de réclusion.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.