GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    SNCF: vers la fin du statut des cheminots à l'embauche?

    media Cheminot en grève, affiche cet employé de la SNCF à travers son pin's, fin mai dans la région de Saint-Nazaire. JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

    C’est ce jeudi 15 février que Jean-Cyril Spinetta, ancien patron d’Air France, a remis au Premier ministre Edouard Philippe son rapport sur la SNCF – la Société nationale des chemins de fer français. Un rapport très attendu sur la refondation du modèle ferroviaire français qui suscite l’inquiétude chez les syndicats, car il préconise la fin progressive du statut des cheminots.

    L’ouverture à la concurrence se rapproche. Elle doit être effective au plus tard fin 2023. Et Bruxelles appelle la France à transformer la SNCF en société anonyme pour ne plus bénéficier des subventions de l'Etat. Dans son rapport de 127 pages, Jean-Cyril Spinetta juge « préoccupante » la situation du transport ferroviaire français et liste 43 propositions.

    Il propose notamment de mettre fin progressivement au fameux statut des cheminots. Un statut très avantageux qui leur offre aujourd’hui la garantie de l’emploi, un régime spécial de retraite, des règles spécifiques en matière de salaires et de déroulement de carrière. Sans compter de nombreux avantages en nature, comme les billets gratuits pour tous les agents de la SNCF et leurs familles.

    Ce statut se terminerait au fil des départs en retraite. Les nouveaux embauchés le seraient sous forme d'emplois contractuels, en CDI et CDD. Plusieurs syndicats, comme la CGT, Sud-Rail et l'Unsa, dénoncent déjà une régression sociale.

    Le rapport estime également que la SNCF devrait pouvoir « recourir pendant deux ans à la procédure des plans de départs volontaires » pour mettre fin aux « excédents d'effectifs qu'elle gère tant bien que mal » suite à des changements d'activité et d'actions de modernisation.

    Moins de « petites lignes »

    Pour Jean-Cyril Spinetta, ancien patron d'Air France, la SNCF doit « recentrer le transport ferroviaire sur son domaine de pertinence », c'est-à-dire les transports du quotidien autour des agglomérations et les dessertes TGV entre les principales métropoles françaises.

    Il appelle de ses voeux un audit des « petites lignes », qui mobilisent actuellement 16% des moyens consacrés au ferroviaire, voient passer moins de 10% des trains et transportent seulement 2% des voyageurs.

    Pour autant, l'auteur du rapport considère que « le réseau à grande vitesse peut être considéré comme abouti » et construire de nouvelles lignes « entraînerait le TGV au-delà de sa zone de pertinence économique, c'est-à-dire les dessertes de très grandes agglomérations avec des trajets durant jusqu'à trois heures ».

    Les recommandations contenues dans le rapport Spinetta vont vers un désengagement complet de l'Etat du système ferroviaire. On va très clairement vers la fin du service public ferroviaire.
    Erik Meyer, secrétaire fédéral de Sud Rail 15/02/2018 - par Bandane Sisounthone Écouter

    L'objectif de ces mesures radicales : abaisser les coûts de la SNCF. Car l'entreprise publique est dans une situation financière difficile. L'énorme dette du groupe continue de filer : près de 50 milliards d'euros que Jean-Cyril Spinetta conseille à l'État de prendre en partie en charge. Une dette dénoncée par la CGT-Cheminots, syndicat majoritaire qui accuse les changements de statut de l'entreprise publique et sa mise en concurrence d'être à l'origine de ce passif. Pour les syndicats, la libéralisation annoncée du rail va «casser» l'entreprise. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.