GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Automobile: les chiffres insolents de Renault en 2017

    media Le PDG de Renault, Carlos Ghosn et son bras droit Thierry Bolloré ce vendredi matin lors de la présentation des résultats de l'entreprise, affichent leur satisfaction. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Le groupe Renault affiche des records de vente en 2017. Quelque 3,76 millions de véhicules ont été immatriculés l’an dernier. Le chiffre d’affaires du groupe automobile atteint aussi des sommets: plus de 53 milliards d’euros. Des annonces qui tombent à pic pour Carlos Ghosn, le PDG de Renault, qui a vu son mandat prolongé jusqu’à 2022, hier jeudi. Au siège de Renault groupe à Boulogne-Billancourt, le PDG n’a pas caché sa satisfaction ce vendredi matin.

    Des Renault, des Dacia, des Renault Samsung, des Alpine et des Lada: la marque au losange a battu tous les records l’an passé. Vente record, chiffre d’affaires record et bénéficie record, plus de 5 milliards d’euros. Le PDG Carlos Ghosn peut montrer les muscles.

    Quelque 3,76 millions de véhicules vendus en 2017, c’est une hausse de 8,5 % par rapport à 2016, soit un chiffre d’affaires en hausse de 14,7 %. Signe que Renault se porte bien, à l’image de la plupart des constructeurs français, en particulier sur un marché européen plus dynamique.

    Mais Renault jouit aussi d’une hausse des ventes sur les marchés émergents, Brésil et Russie en tête, mais aussi l’Iran. Carlos Ghosn, tout sourire, se félicite et voit dans ces résultats la concrétisation des efforts de ses équipes ces dernières années.

    Une rémunération en baisse

    Impossible de ne pas évoquer avec le président de Renault cette prolongation de son mandat, à laquelle l’Etat actionnaire a donné son accord. Et cette baisse de son salaire dévoilée jeudi: moins 30 % pour Carlos Ghosn. Pourquoi ? Parce que, dit-il, un numéro 2 - Thierry Bolloré -, va être nommé. «Il est donc normal que ma propre rémunération soit revue à la baisse», a déclaré le PDG de Renault.

    La question de sa rémunération a de fait souvent défrayé la chronique en France. Carlos Ghosn promet en tout cas qu’il consacrera tous ses efforts désormais à l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, et de faire en sorte notamment, que cet attelage international se renforce dans les quatre prochaines années, comme le demande l’Etat français.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.