GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Aujourd'hui
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Prêtres pédophiles aux Etats-Unis: le pape se dit «du côté des victimes» (Vatican)
    France

    France: le Parlement vote une loi autorisant la rétention de migrants «dublinés»

    media Le centre de rétention de Lesquin situé dans le nord de la France. (Image d'illustration) AFP PHOTO/PHILIPPE HUGUEN

    En France, les parlementaires ont adopté jeudi 15 février la proposition de loi sur les « dublinés ». Un vote qui ré-autorise le placement en rétention des demandeurs d’asile déjà enregistrés ailleurs en Europe, une mesure nécessaire selon le gouvernement pour augmenter les reconduites à la frontière, mais dont l’objectif et l’efficacité sont remis en cause par les associations d’aide aux migrants.

    L’expression fait référence à un règlement européen de 2014. Dans le cadre de la procédure dite « Dublin », le pays compétent pour traiter une demande d’asile est le pays d’arrivée.

    On pense aux migrants qui ont transité par la Méditerranée, puis l’Italie et la Grèce, mais aussi à tous ceux passés plus au nord. Comme par exemple l’Allemagne, pour Abébé, un Ethiopien rencontré à Calais par RFI.

    « J'ai été "dubliné" dans un grand pays européen, "dubliné" ça veut dire que je suis esclave de mes empreintes, explique-t-il. Si jamais le pays européen (l’Allemagne) rejette ma demande d'asile je pourrai refaire une demande en France dans six mois. Mais moi je veux aller en Angleterre pour ensuite partir au Canada et quitter définitivement l’Europe »

    Avec six mois pour refaire une demande d’asile après avoir été débouté dans le pays de la prise d’empreinte, le gouvernement craint que la France ne devienne un « pays rebond » notamment depuis l’Allemagne alors que la proportion des demandeurs d’asile sous procédure « Dublin » a augmenté de 25 % entre 2016 et 2017.

    De leur côté, les associations jugent l’expression « dubliné » déshumanisante et inefficace compte tenu de la complexité des transferts : seuls 10 % des « dublinés » seraient effectivement reconduits à la frontière.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.