GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Plusieurs centaines de migrants évacués ce jeudi matin du centre de la ville de Nantes
    • Procès Bygmalion: la décision sur les recours de Sarkozy a été reportée au 25 octobre (cour d'appel)
    • France-CSG: 300 000 retraités bénéficieront en 2019 d'un geste fiscal (Philippe)
    • Guerre commerciale: le patron d'Alibaba Jack Ma renonce à sa promesse de créer un million d'emplois aux Etats-Unis (Chine nouvelle)
    • Japon: le Premier ministre Shinzo Abe a été réélu à la tête de son parti (officiel)
    France

    Tariq Ramadan: accusations et témoignages se multiplient

    media L'islamologue Tariq Ramadan à Nantes le 25 avril 2010 (photo d'illustration). REUTERS/Stephane Mahe

    De nouvelles accusations voient le jour dans l’affaire Tariq Ramadan, en France. Selon les informations de nos confrères du Journal du dimanche, le théologien suisse accusé de viol aurait proféré des menaces à l’encontre de femmes témoignant contre lui, et ce dès 2010.

    Il y a d’abord cette femme suisse entendue dans le cadre de l’enquête visant le théologien. Elle affirme avoir envoyé une lettre recommandée à l’épouse de Tariq Ramadan, en septembre 2009. Dans son courrier, elle explique qu’elle est la maîtresse de l’islamologue et qu’elle n’est pas la seule. « Je sais qu’il y a beaucoup de femmes dans le même cas. [...] tout ceci doit cesser. Il a fait trop de mal autour de lui », précise-t-elle. Un an plus tard, l’auteure de la lettre dit avoir reçu des mails et des sms de menace : « Tu parles encore une fois de moi, tu continues à médire […] et c’est la foudre juridique qui s’abat sur toi », lui aurait écrit le théologien.

    Le JDD mentionne aussi d’autres menaces, rapportées par une femme qui a témoigné anonymement. Cette dernière dit avoir eu une longue liaison avec Tariq Ramadan. En janvier 2017, le ton de la correspondance électronique change. L'islamologue lui aurait envoyé plusieurs menaces.

    Enfin, dernier élément qui viendrait alourdir ce dossier : une avocate américaine a affirmé vendredi sur Facebook avoir signalé « une victime musulmane de Tariq Ramadan » auprès du procureur fédéral des Etats-Unis, sans plus de précisions.

    Détenu à Fleury Mérogis, Tariq Ramadan a par ailleurs été hospitalisé, ce même vendredi. Il affirme être atteint d’une sclérose en plaques. La cour d’appel de Paris a ordonné une expertise médicale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.