GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Loi asile et immigration: des députés de la majorité affichent leurs désaccords

    media Le Premier ministre français Edouard Philippe à l'Assemblée nationale, à Paris, le 20 février 2018. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    En France, le projet de loi Asile et immigration est présenté mercredi matin 21 février en Conseil des ministres. Un texte controversé, que la droite juge trop laxiste et la gauche trop répressif, tout comme les associations. Le malaise touche aussi les rangs de la majorité, que ce soit au Modem ou chez LREM. Un groupe de députés du parti d’Emmanuel Macron veut profiter du débat parlementaire prévu en avril pour adoucir le projet du gouvernement.

    Le Premier ministre Edouard Philippe a beau répéter que le texte sur l'asile et l'immigration est « équilibré », pour la marcheuse Martine Wonner, on est encore loin du compte. « Y a du travail à faire, donc nous allons continuer à faire entendre nos avis et nos voix sur ce projet », affirme l'élue. Et elle n'est pas seule, puisqu’une quinzaine de députés de la République en Marche comptent bien faire bouger le gouvernement sur des points clés.

    Matthieu Orphelin s'inquiète par exemple de l'allongement de la durée maximale de rétention pour les étrangers en passe d'être expulsés. « Avec les conditions actuelles, passer à 90 jours serait très problématique », estime-t-il. Le député souhaite « un débat éclairé sur cette question de quelle est la bonne durée maximum pour la rétention administrative ».

    «Ni des godillots, ni des frondeurs»

    Elise Fajgeles, la rapporteure du texte, promet de répondre à toutes les inquiétudes. Elle se veut « très respectueuse du travail parlementaire et du dialogue avec le gouvernement [et] pense que si on prend le temps de faire ça sérieusement, ça va bien se passer ».

    Quoiqu’il en soit, même chez les députés mal à l'aise avec le texte, Mathieu Orphelin assure qu'il n'y aura pas de fronde : « On est ni des godillots, ni des frondeurs, on est là pour faire notre fonction de députés ».

    Le gouvernement va de son côté continuer sa pédagogie intensive. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb vient défendre une nouvelle fois son texte, ce mercredi soir, devant les députés de la majorité.


    Reportage

    Le projet de loi prévoit notamment de réduire les délais de recours en cas de refus d'une demande d'asile. Des recours pourtant nombreux puisqu'en 2017, sur 100 000 demandes, seulement un tiers ont obtenu une réponse positive. Après des démarches fréquemment lentes et difficiles :

    Ça fait trois jours que je suis là, devant la plateforme d'accueil des demandeurs d'asile dans le 19e arrondissement de Paris, des fois je passe des nuits ici, dehors, mais on ne m’accueille toujours pas. Je suis obligé d’attendre.
    Le parcours du combattant long et épuisant des demandeurs d'asile en France 20/02/2018 Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.