GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Aujourd'hui
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Kofi Annan avait 80 ans. Né le 8 avril 1938 à Kumasi au Ghana, il fut le secrétaire général des Nations unies entre 1997 et 2006. En 2001, il avait reçu le prix Nobel de la paix.

    France

    Bure: les opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires évacués

    media Les gendarmes français sont intervenus au petit matin dans le bois Lejuc à Bure, le 22 février 2018, pour évacuer les opposants au site d'enfouissement de déchets nucléaires. Handout / GENDARMERIE NATIONALE / AFP

    Ils s'opposaient au projet de centre d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure, à 250 km à l'est de Paris, dans la Meuse. Ce jeudi 22 février à l'aube, tous les opposants ont été évacués du bois Lejuc, la forêt dans laquelle doit se construire le site, a indiqué la préfecture. L'évacuation, qui s'est terminée en fin d'après-midi, s'est faite dans le calme, selon le ministère de l'Interieur ; sept personnes sont en garde à vue.

    Le gouvernement ne veut pas d'une nouvelle zone à défendre (ZAD) comme celle de Notre-Dame-des-Landes. C'est certainement la raison pour laquelle il a choisi de déloger les opposants alors qu'ils ne sont encore que quelques dizaines.

    Le gouvernement précise mettre en exécution une décision du Tribunal de grande instance qui avait rendu en avril dernier une décision d'expulsion. Dès 6h15 ce matin, 5 escadrons de gendarmerie ont pénétré dans le bois Lejuc.

    Près de 500 membres des forces de l'ordre au total étaient mobilisés, avec plusieurs pelleteuses et des camions-bennes. Objectif : évacuer les 50 opposants qui vivent sur le site et détruire leurs cabanes et autres lieux de vie, parfois perchés à 25 mètres de hauteur dans les arbres.

    Les gendarmes ont d'abord encerclé la forêt vaste comme 300 terrains de football, puis se sont rapprochés de plus en plus du centre où les occupants illégaux avaient élu domicile depuis plusieurs mois. La préfecture a annoncé en fin d'après-midi qu'« il n'y a plus d'occupant » dans le bois Lejuc.

    Zone d'insoumission à la radioactivité

    Ils avaient d'ailleurs appelé ce camp la ZIRA pour Zone d'insoumission à la radioactivité. Un clin d'oeil à la fameuse ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Et à Bure, un site d'enfouissement capable de recueillir 485 000 mètres carrés de déchets radioactifs doit ouvrir en 2021.

    Des opposants se sont ensuite réunis dans la « Maison de la résistance » à Bure. « La perquisition a été commandée par les événements de la matinée, des violences sur les gendarmes et la mise en place d'obstacles sur la voie publique à Bure, a déclaré à l'AFP le procureur de la République de Bar-le-Duc, Olivier Glady, présent sur place. Les gendarmes sont entrés dans la "Maison de résistance", à la recherche de suspects. »

    Sur la trentaine de personnes qui se trouvaient à l'intérieur, sept ont été sorties, dont deux ont été placées en garde à vue, l'une pour outrages et l'autre pour violences, selon une source proche du dossier. Après l'intervention au Bois Lejuc, des opposants s'étaient regroupés dans la matinée à Bure, où la mairie a notamment été la cible de jets de pierres. Les vitres et la porte de la mairie ont été caillassées, a constaté une journaliste de l'AFP.

    Feu vert de l'ASN

    Le Bois-Lejuc a été acquis par l'Andra, Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), pour y installer les puits de descente du personnel et du matériel destinés au futur centre de stockage Cigéo (Centre industriel de stockage géologique) situé à Bure. Un laboratoire souterrain y teste actuellement les capacités de confinement des couches argileuses situées à 500 mètres de profondeur.

    Le Cigéo devra y stocker pour une durée illimitée les déchets nucléaires à la durée de vie la plus longue. La loi prévoit toutefois une réversibilité du stockage durant les cent premières années au cas où une autre option apparaîtrait in fine préférable. 

    Dans un avis rendu en janvier, l'Autorité de sûreté nucléaire a validé les études techniques de l’Andra pour la réalisation du centre de stockage tout en lui demandant de revoir sa copie pour certains déchets inflammables. La mise en service du Cigéo est prévue en 2027 pour une phase pilote et cinq ans plus tard pour le début de la phase industrielle.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.