GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
Aujourd'hui
Mardi 26 Juin
Mercredi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le gouvernement fixe un nouveau calendrier pour le Grand Paris Express

    media Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'une visite sur le chantier de la ligne 15 du Grand Paris Express actuellement en construction, le 23 janvier 2018. Thomas SAMSON / AFP

    En France, le gouvernement d'Edouard Philippe maintient l'objectif de 2030 pour terminer le Grand Paris Express. Il s'agit de cette grande boucle autour de Paris formée par de nouvelles lignes de métro automatique, stratégique pour l'organisation des jeux Olympiques de 2024. Plusieurs gares ne seront pourtant pas prêtes pour les JO, et la facture du chantier s'envole déjà : 35 milliards d'euros au lieu des 19 milliards initialement prévus.

    Le Grand Paris Express est un chantier pharaonique rattrapé par la réalité du terrain. C'est ce que constate Edouard Philippe.

    « Ce dépassement financier intervient dans un contexte où des incidents surviennent déjà alors que le gros des travaux n’a pas commencé, a affirmé le Premier ministre. Mon rôle, c’est de rappeler le principe de réalité, redonner de la robustesse à un projet qui sinon pourrait trembler sur ses bases. Cela veut dire : confirmer la volonté de l’Etat de mener à bien ce projet à l’horizon 2030 dans toutes les composantes initialement prévues et de le rendre totalement irréversible ».

    La ligne 14 doit ainsi relier à temps Saint-Denis Pleyel - où sera installé le village olympique - à l'aéroport d'Orly, et le tronc commun des lignes 16 et 17 permettra d'aller de Pleyel à la gare du Bourget, à proximité de plusieurs sites olympiques.

    Mais les autres tronçons devraient prendre entre trois et six ans de retard, comme l’explique Elisabeth Borne, la ministre des Transports. « L’objectif reste le même, faire au plus vite mais en maîtrisant strictement les coûts à terminaison et en respectant les délais qu’on aura fixé » a-t-elle lancé.

    3,5 milliards d'économies restent à trouver. Gilles Carrez, député de Les Républicains fera prochainement des propositions au gouvernement.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.