GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Commerce aux Etats-Unis: Amazon envisage d'ouvrir 3000 magasins sans caissier d'ici 2021 (Bloomberg News)
    • Commerce et échanges internationaux: les risques «s'intensifient» pour l'économie mondiale (OCDE)
    • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
    • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)
    • Plusieurs centaines de migrants évacués ce jeudi matin du centre de la ville de Nantes
    • Procès Bygmalion: la décision sur les recours de Sarkozy a été reportée au 25 octobre (cour d'appel)
    • France-CSG: 300 000 retraités bénéficieront en 2019 d'un geste fiscal (Philippe)
    • Guerre commerciale: le patron d'Alibaba Jack Ma renonce à sa promesse de créer un million d'emplois aux Etats-Unis (Chine nouvelle)
    • Japon: le Premier ministre Shinzo Abe a été réélu à la tête de son parti (officiel)
    France

    France: le gouvernement présente son plan d'action contre la radicalisation

    media Le Premier ministre français Edouard Philippe à l'Hôtel de ville de Tourcoing, dans le nord de la France, le 22 février 2018. PHILIPPE HUGUEN / AFP

    Edouard Philippe présente à la mi-journée les 60 mesures de son gouvernement pour prévenir la radicalisation. Une douzaine de ministères, de l'Intérieur à l'Education nationale en passant par la Justice et les Sports, sont associés. Le Premier ministre est à Lille pour faire ces annonces.

    Avec notre envoyé spécial à Lille, Julien Chavanne

    Le gouvernement veut repérer les comportements à risque le plus tôt possible. L'idée selon Matignon est de « prévenir pour protéger ». Et pour agir le plus en amont possible, Edouard Philippe veut aller dans les collèges et les lycées pour détecter les paroles et les actes qui peuvent porter atteinte aux valeurs de la République.

    Cela passera notamment par un contrôle renforcé des établissements scolaires hors contrat, mais on ignore encore qui sera chargé de ce travail. Les professeurs ? Les conseillers pédagogiques ? Et avec quels moyens ? Le gouvernement veut aussi agir dans le sport. Les éducateurs et les formateurs recevront des cours sur la radicalisation.

    Plus de prisons pour les radicalisés

    Le ministère de la Justice estime qu'environ 15% des détenus radicalisés l'ont été en détention. Les quartiers d'évaluation de la radicalisation devraient être doublés et les établissements susceptibles d'accueillir ces détenus devraient également être revus à la hausse.

    Enfin, le gouvernement prévoit de revoir les quartiers disciplinaires ou d'isolement pour les plus dangereux. La prise en charge des détenus en fin de peine serait, elle, renforcée.

    REPORTAGE
    Cela permet des conditions de sécurité optimales et cela évite tout risque de prosélytisme. Donc il y a un programme de désengagement de la violence qui est construit autour de ces détenus qui semble pouvoir porter ses fruits.
    Nicole Belloubet en visite dans un centre déradicalisation en prison 23/02/2018 - par Julien Chavanne Écouter

    Troisième plan en quatre ans

    Avec ce troisième plan contre la radicalisation en à peine quatre ans, le gouvernement cherche à éviter les errements du passé. L'exemple le plus parlant est le centre de prévention et d'insertion de Pontourny, en Indre-et-Loire. Cet internat devait accueillir des pensionnaires volontaires en début de processus de radicalisation, mais a fermé ses portes l'été dernier, faute de candidats.

    En France, plus de 500 personnes sont incarcérées en ce moment pour des faits de terrorisme. Plus de 1 000 sont suivies pour radicalisation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.