GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Greenpeace devant la justice pour l'intrusion dans la centrale de Cattenom

    media La centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) a été investie pour la première fois par des militants de l'ONG environnementale Greenpeace, dans la nuit du 12 octobre 2017. Vivien Fossez/Greenpeace/Handout

    Huit militants de Greenpeace ainsi que le directeur général de l’ONG sont devant le tribunal de grande instance de Thionville ce mardi 27 février. EDF a porté plainte après une intrusion dans sa centrale nucléaire de Cattenom en octobre, dans l'est de la France, mais Greenpeace est « serein » . Au moment des faits, ils ont voulu dénoncer des failles dans le dispositif de sécurité du site nucléaire.

    Le 12 octobre au matin, les militants de Greenpeace parviennent à accéder à la centrale de Cattenom, de quatre réacteurs. Ils atteignent les piscines à combustible, filment la scène et tirent un feu d'artifice, sans danger pour les installations. Tous risquent cinq ans de prison.

    « Aujourd’hui, dans le contexte actuel, avec la vague de terrorisme qu’il y a actuellement, on ne peut pas rester comme ça sans rien faire, qu’on soit pro ou d’ailleurs qu’on soit anti-nucléaire, explique un militant qui fait partie du groupe s’étant introduit illégalement. On vit avec ces piscines. Il va falloir trouver des solutions pour que cela soit sécurisé le plus possible. »

    Les enceintes ne sont pas suffisamment protégées : c'est ce que rappellera pendant l'audience le directeur général de l'ONG, Jean-François Julliard. « Les failles de sécurité que nous avons démontrées au cours de ces actions sont toujours là, dit-il en saluant la création d’une commission d'enquête parlementaire après l'intrusion des militants. En revanche, les choses avancent. Le message qu’on a voulu adresser sur les failles de sécurité dans les centrales a été pris suffisamment au sérieux pour que les députés valident la création de cette commission d’enquête. »

    Ce genre d'actions « nous paraît nécessaire aujourd'hui »

    Jean-François Julliard juge que ce type d’action illégale est indispensable, « pour aller plus loin dans ce débat-là, pour aller plus loin dans le fait qu’EDF fournisse des réponses appropriées, mette en place des mesures pour renforcer la sécurité dans les centrales, ce qui n’est toujours pas le cas. »

    C’est le message qu’on va essayer de faire passer, essayer de convaincre que notre action est légitime, qu’il y a un vrai problème de sécurité dans les centrales nucléaires et, qu’à un moment donné, on avait besoin de mener ce type d’action pour aller plus loin et pour faire en sorte qu'EDF fournisse des réponses appropriées.
    Jean François Juillard Directeur général de Greenpeace 27/02/2018 - par William de Lesseux Écouter

    Le directeur adjoint d'EDF avait condamné une « opération de communication » en assurant que le dispositif de sécurité, lui, a bien fonctionné. Avant le procès, l'entreprise n'a pas souhaité faire de commentaires. Elle réclame 700 000 euros à l'ONG comme aux activistes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.