GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Maintenant on agit»: les actrices françaises contre les violences sexuelles

    media L'actrice Vanessa Paradis notamment a signé l'appel publié mercredi dans Libération. REUTERS/Yves Herman

    En France, à trois jours de la  43e cérémonie des César, plus d’une centaine de personnalités françaises, dont de nombreuses actrices connues, ont décidé de mettre leur notoriété au service de la cause des femmes victimes de violences et de harcèlement. Dans les pages du quotidien Libération elles lancent ce mercredi un appel aux dons avec un mot d’ordre : « Maintenant on agit ».

    L’initiative est inspirée du mouvement « Time’s Up » « C’est fini »,  né à Hollywood après le scandale Weinstein. Son message est clair : après les paroles, il faut agir. Agir en aidant concrètement les femmes victimes de violences.

    Dans la tribune publiée dans le journal Libération, ses 130 signataires, parmi  lesquels les actrices Julie Gayet, Vanessa Paradis, Sandrine Bonnaire, l’écrivaine Leïla Slimani ou la réalisatrice Tonie Marshall, lancent un cri d’alarme. « Nous sommes inquiètes, déclarent-elles, car mal accompagnées, les femmes sont vulnérables face à la justice ».

    L’objectif de leur campagne est donc de récolter de l’argent pour soutenir l’action de laFondation des femmeset de quatre associations en faisant partie qui proposent aux victimes un accompagnement juridique.

    La libération de la parole des femmes a en effet entraîné une augmentation des plaintes. En conséquence, les associations, débordées, n’arrivent pas à répondre à tous les appels à l’aide. La présidente de la Fondation des femmes espère aujourd’hui que l’opération « Maintenant on agit », relayée aussi par les réseaux sociaux, permettra de récolter un million d’euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.