GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: la famille Wildenstein de retour devant la justice pour fraude fiscale

    media Guy Wildenstein, photographié ici le 4 janvier 2016 au tribunal correctionnel de Paris, est le principal prévenu dans l'affaire de fraude fiscale et de blanchiment. ALAIN JOCARD / AFP

    Agé de 72 ans, Guy Wildenstein, Franco-Américain, héritier d'une dynastie de marchands de tableaux, est accusé avec d'autres membres de sa famille de fraude fiscale et de blanchiment. Une fraude estimée à plusieurs centaines de millions d'euros. Mais l'année dernière, en première instance, le tribunal avait décidé d'une relaxe générale. Aussitôt le Parquet national financier (PNF) avait fait appel, car ce procès qui se tient vendredi est aussi celui de la démesure des chiffres.

    Le patrimoine qui n'a jamais été déclaré au fisc français donne le tournis. Des immeubles entiers au cœur de New York et de Paris, une île privée dans les Caraïbes, un ranch au Kenya qui compte pas moins de 200 bâtiments et 50 lacs artificiels, mais ce n'est pas tout.

    Guy Wildenstein a également hérité de 2 483 œuvres d'art parmi lesquelles des tableaux des peintres Bonnard, Fragonard et Le Caravage. Un héritage qui se chiffre en milliards d'euros reçus en 2001 à la mort de Daniel Wildenstein alors doyen de la dynastie.

    Ce qui est reproché à ses descendants, c'est d'avoir caché ce patrimoine au fisc français, notamment en le dissimulant derrière des sociétés-écrans. Une loi de finances votée en 2011 dispose que de tels avoirs doivent être déclarés en cas de succession.

    Mais en première instance, le président du tribunal avait demandé la relaxe, estimant qu'une loi adoptée en 2011 ne pouvait pas s'appliquer à des faits commis 10 ans plus tôt.

    En appel, l'une des questions sera donc de savoir si ce vide juridique doit profiter ou non aux Wildenstein

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.