GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: au dîner du Crif, Emmanuel Macron inflexible sur le statut de Jérusalem

    media Emmanuel Macron au diner annuel du Crif, à Paris, le 7 mars 2018. REUTERS/Ludovic Marin/Pool

    Emmanuel Macron a assisté, pour la première fois en tant que président de la République, au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), mercredi 7 mars 2018. Emmanuel Macron s'est engagé à assurer la sécurité des Français juifs, à combattre l'antisémitisme et à renforcer les liens avec Israël. En revanche, il n’entend pas changer de position sur le statut de Jérusalem.

    Le président du Crif, Francis Kalifat, souhaiterait qu'Emmanuel Macron, dans les pas de Donald Trump, « reconnaisse Jérusalem comme capitale d’Israël ». D’après lui, « Jérusalem est la capitale d’Israël », alors il ne voit pas de raisons d’attendre « pour reconnaitre cette réalité ».

    Comme il est de tradition au dîner du Crif, le chef d’Etat français a répondu à cette question, d’abord sur le ton de l’humour. « Je l’ai dit à mon ami Donald Trump  - parce que nous nous disons réciproquement que nous sommes amis, ce qui est vrai. Généralement, on le dit avant de dire quelque chose sur lequel nous ne sommes pas d’accord. Je pense que c’est une véritable erreur dans ce contexte. »

    « Cela doit venir au bon moment du processus »

    Le président de la République a ensuite tâché d'expliquer plus sérieusement sa position : « à un moment donné du processus, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et de la Palestine adviendra, mais cela doit venir au bon moment du processus, dans un jeu équilibré, qui avancera ».

    Pour Emmanuel Macron, la sécurité d'Israël est une « priorité absolue » et n'est pas « négociable ». Par contre, la France reste inflexible à propos du statut de Jérusalem.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.