GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Quatre ans et demi de prison pour une fausse victime du 13-Novembre

    media Vue de la plaque commémorative à la mémoire des 90 victimes du Bataclan, à l'entrée de la salle de concert, le 13 novembre 2016. (Photo d'illustration) REUTERS/Benoit Tessier

    En France, une onzième personne a été condamnée ce jeudi 22 mars pour escroquerie à l'indemnisation des attentats. Il s'agit d'une femme qui s'était fait passer pour une victime de l'attaque du Bataclan, le soir du 13 novembre 2015, et qui avait touché 25 000 euros d’indemnisations. Elle vient d'être condamnée à quatre ans et demi de prison ferme par le tribunal correctionnel de Créteil.

    Dans sa plainte aux policiers, la femme de 49 ans s'était déclarée victime de l'attaque du Bataclan. Elle racontait, entre autres, « les balles qui lui sifflaient aux oreilles » à l'intérieur de la salle de concert. Un récit qui n'était en réalité qu'un agrégat de tous les vrais témoignages qu'elle avait entendus pendant des mois.

    Car l'affabulatrice avait rejoint, dès sa création en novembre 2015, l'association de victimes Life for Paris (LFP). D'abord bénévole, elle avait falsifié des justificatifs et était même allée jusqu'à reproduire une facture du concert, afin de se faire reconnaître comme victime. Un statut qui lui permettra, quelques mois après les attentats, d'obtenir 25 000 euros du fonds de garantie des victimes du terrorisme et plus de 13 000 euros de l'assurance-maladie.

    Elle avait également été embauchée en contrat à durée déterminée pendant 9 mois par LFP… jusqu'à ce que plusieurs membres commencent à avoir des doutes sur la véracité de son histoire. Elle était notamment toujours dans la démesure lorsqu'elle racontait sa soirée au Bataclan.

    Le tribunal de Créteil l'a condamnée à quatre ans et demi de prison ferme, une décision que LFP a de son côté saluée. « Escroquer la solidarité nationale et profiter de la souffrance des victimes de terrorisme, a fait savoir l’association sur sa page Facebook, […] sont des infamies que la justice a su aujourd'hui condamner fermement. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.