GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Septembre
Jeudi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    Mort des moines de Tibéhirine: l'enquête franchit une nouvelle étape

    media Le monastère Notre-Dame de l’Atlas à Tibéhirine, où les sept moines français ont été enlevés en 1996, en Algérie. Wikimedia

    En France, l'enquête sur la mort des moines de Tibéhirine assassinés en 1996 en Algérie vient de franchir une nouvelle étape d'après des révélations de la radio France Inter. Les conclusions des dernières expertises scientifiques confirment que les moines ont été tués un mois avant l'annonce de leur décès et qu'ils ont été décapités après leur mort.

    L'expertise génétique est venue confirmer que les crânes étaient bien ceux des sept moines, en revanche les identités associées aux scellés ne correspondaient pas, les cranes avaient été mélangés. Ensuite les scientifiques ont inspectés l'intérieur des boîtes craniennes à la recherche de parasites.

    Ils ont mis en évidence des cocons d'insectes qui se seraient développés avant la découverte des têtes le 30 mai 1996, Conclusion : les décès des moines seraient antérieurs à cette découverte et les biologistes émettent l'hypothèse qu'ils sont morts entre le 25 et le 27 avril 1996.

    Enfin, l'examen au scanner a permi de constater des lésions d'égorgement au moins sur deux moines. « Toutes les lésions constatées plaident en faveur d'une décapitation post mortem, à l'aide d'une lame à fil lisse », estiment les scientifiques.

    Bien sûr, cette expertise ne permet pas de dire qui a tué les moines, elle remet néanmoins en cause de nombreux éléments . Notamment le fait, indique Patrick Baudoin, l'avocat des familles, que la mort des moines est vraisemblablement antérieure à ce qui a été toujours avancé par les autorités algériennes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.