GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Ventes d'armes françaises au Yémen: vers une commission d’enquête parlementaire?

    media L'usage des armes vendues par la France aux pays de la coalition arabe qui bombardent le Yémen est de plus en plus critiqué. Ici, des habitants de Saada, dans le nord-ouest du pays, après un raid aérien, le 1er novembre 2017. ©REUTERS/Naif Rahma

    La France est l'un des principaux pourvoyeurs d'armements de l'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, de l'Egypte, engagés avec d'autres pays arabes sunnites, avec le soutien des Etats-Unis, contre les rebelles houthis appuyés par l'Iran. Le conflit a fait plus de 10 000 morts, déplacé plus de trois millions de personnes et menace d'une famine généralisée le pays le plus pauvre de la péninsule arabique. Les ventes d'armes françaises à l'Arabie saoudite, soupçonnée de crimes de guerre au Yémen, sont de plus en plus critiquées malgré les déclarations de Paris, troisième exportateur d'armement au monde. Le député Sébastien Nadot, membre de la majorité présidentielle (LREM), réclame à présent  la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les ventes d'armes françaises aux acteurs du conflit au Yémen.

     

    Plusieurs associations envisagent des recours juridiques contre Paris en expliquant que la France viole notamment le Traité sur le commerce des armes ratifié par Paris en 2014, et selon lequel les Etats signataires ne doivent pas transférer d'armes qui puissent servir à commettre de graves atteintes aux droits humains.

    Le député de La République en marche, Sébastien Nadot, interrogé par notre consœur du service anglophone de RFI, Zeenat Hansrod, réclame en tout cas la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la question et ceci pour plusieurs raisons.

    « La première, c’est de mettre en lumière et avoir un débat public sur la situation au Yémen qui est une situation absolument dramatique et un petit peu trop oubliée en France, explique le député. La deuxième concerne notre responsabilité en regard des traités internationaux auxquels la France est soumise et donc de voir si dans ces déjà trois années de conflit au Yémen notre responsabilité ne serait pas un petit peu trop engagée. C’est-à-dire pour résumer : est-ce qu’on n’aurait pas des armes vendues aux belligérants du conflit qui auraient pu servir contre les populations civiles »

    Reste à savoir désormais si les parlementaires accepteront la création d'une telle commission.

    (Re) lire : Yémen: Jean-Yves Le Drian assume les ventes d'armes françaises et accuse l'Iran

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.