GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Notre-Dame-des-Landes: la préfète de région annonce la fin de l'évacuation

    media Forces de l'ordre sur les départementales de la ZAD (Zone à défendre) de Notre-Dame-des-Landes ce vendredi matin 13 avril 2018. REUTERS/Stephane Mahe

    L'évacuation est terminée à Notre-Dame-des-Landes. La préfète des Pays de la Loire l'a annoncé ce vendredi matin. Vingt-neuf squats ont été expulsés et détruits depuis le premier jour de l'opération lundi 9 avril. Au cinquième jour, les gendarmes mobiles sont toujours présents en nombre et ce vendredi matin, ils ont procédé au déblayage des routes en démantelant les nombreuses barricades montées par les zadistes et leurs soutiens.

    C'est la fin d'une longue et impressionnante opération. La mission des 2500 gendarmes mobiles est quasiment terminée. Aujourd'hui selon la préfète Nicole Klein, ils devraient procéder à des arrestations après les violents affrontements de ces derniers jours.  « Il y a beaucoup de gens qui sont venus sur la ZAD pour être violents à l’égard des forces de l’ordre, qui ne sont là que pour ça... je pense en particulier à certains membres de l’ultragauche, qui sont là pour 'casser du bleu', pour 'tuer du bleu', même. Ils vont jusque-là. Eux, je ne les considère pas comme des habitants de la ZAD. Donc, il peut y avoir aujourd’hui, probablement 450 personnes, mais ce n’est pas ceux qui habitent là, ni ceux qui souhaitent rester habiter là ».

    Le projet d'un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, au nord de Nantes, a été abandonné au profit d'un réaménagement et d'une extension de l'aéroport existant de Nantes-Atlantique. Studio graphique FMM

     

    à (ré)écouter: qui sont les «zadistes» expulsés par les forces de l’ordre ?

    Des gendarmes resteront sur place pendant encore au moins trois semaines mais le dispositif sera allégé. L'objectif est d'éviter toute réinstallation et toute reconstruction sur les zones qui ont été déblayées.

    Une tâche loin d'être évidente. Dimanche 15 avril, un grand rassemblement de citoyens engagés pour la survie de la ZAD est prévu. Et ils auront une obssession en tête : reconstruire ce qui a été détruit.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.