GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Avril
Mercredi 18 Avril
Jeudi 19 Avril
Vendredi 20 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Trudeau et Macron affichent leurs convergences

    media Le Premier ministre canadien Justin Trudeau (d) et le président français Emmanuel Macron au Palais de l'Elysée, le 16 avril 2018. REUTERS/Charles Platiau

    Première journée d'une visite officielle en France, ce lundi 16 avril, pour Justin Trudeau. Le Premier ministre canadien a rencontré Emmanuel Macron, le temps d'un déjeuner de travail « et d'amitié » à l'Elysée. Quasiment le même âge, le même style, pour ces deux dirigeants qui ont affiché leurs convergences lors d'une conférence de presse conjointe.

    « On s'est toujours très bien entendu, Emmanuel. Ton amitié et notre partenariat  me sont extrêmement chers ». C'est avec ces mots et un regard appuyé au président français que Justin Trudeau a commencé son allocution. Une proximité mise au service de plusieurs causes, la lutte contre le terrorisme d'abord, - Emmanuel Macron a rappelé l'engagement récent d'Ottawa au Mali -, ou encore la défense de l'accord de Paris sur le climat.

    « Nous avons une convergence de vue très forte et la France apportera tout son soutien pour que le G7 de Charlevoix soit un succès. Vous savez pouvoir compter sur notre implication », a déclaré Emmanuel Macron.

    Les deux dirigeants ont aussi vanté les premiers effets positifs du Ceta, cet accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne. Un accord déjà appliqué provisoirement en France.

    Justin Trudeau s'est étonné des accusations de dumping dont il fait l'objet. « Tout accord peut être amélioré et sera amélioré au fil des années. Mais j'ai toujours cette question, que si l'Europe n'est pas sûre qu'elle veut faire un accord commercial avec le Canada, mais avec quel pays l'Europe voudrait-elle signer un accord commercial ? »

    Et il devrait encore défendre le Ceta ce mardi devant l'Assemblée nationale. Justin Trudeau sera alors le premier dirigeant canadien à s'exprimer à la tribune.

    (Re) lire : Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, en visite à Paris pour deux jours

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.