GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Aujourd'hui
Mardi 21 Août
Mercredi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Face aux mécontents dans les Vosges, Macron ne cède rien

    media A la sortie de la mairie de Saint-Dié-des-Vosges, Emmanuel Macron s'est dirigé vers le groupe de cheminots en colère pour engager le débat. REUTERS/Vincent Kessler

    Une opération de communication de grande envergure, avec deux interviews télévisées en une semaine, Emmanuel Macron n'a pas réussi à calmer les Français en colère. Encore une fois lors d'un déplacement, il a dû faire face à un comité d'accueil vindicatif. A Saint-Dié-des-Vosges, le chef de l'Etat était attendu par des cheminots très remontés contre la réforme de la SNCF. Et cette fois-ci, il est allé leur parler.

    Aller « au contact », c'est la marque de fabrique d'Emmanuel Macron, sa manière à lui de montrer qu'il n'a pas peur des contestations et qu'il assume sa politique, toute sa politique.

    Face à des cheminots en colère à Saint-Dié-des-Vosges où il effectuait un déplacement, il a accepté l'altercation, mais sans faire mine de céder quoi que ce soit. La réforme de la SNCF doit se faire et se fera. Comme à Rouen début avril où il avait été interpellé par des infirmières en colère, comme au Salon de l'agriculture, le chef de l'Etat est resté droit dans ses bottes.

    Emmanuel Macron le dit et le redit, il fait ce qu'il a promis pendant la campagne, il est là pour transformer la France. C'est le message qu'il a aussi fait passer lors des deux émissions de télévision auxquelles il a participé la semaine dernière.

    Un plan de communication que l'on imaginait destiné à calmer les esprits, à arrondir les angles alors que les mouvements sociaux se multiplient, mais qui, en fait, a surtout donné l'occasion au chef de l'Etat de réaffirmer sa détermination à mener les réformes.

    Même si selon un récent sondage 58% des Français se disent mécontents de son action, le pari d'Emmanuel Macron, c'est que l'avenir lui donnera raison.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.