GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    L'homme d'affaires Vincent Bolloré entendu par la police

    media Depuis la semaine dernière Vincent Bolloré ne dirige plus directement ni Vivendi ni Canal+, il a passé la main à son propre fils. REUTERS/Charles Platiau

    Vincent Bolloré est en garde à vue depuis ce mardi 24 avril. L'homme d'affaires est entendu dans le cadre d'une information judiciaire pour corruption. Il est interrogé par les policiers sur les conditions dans lesquelles son groupe a obtenu des concessions portuaires au Togo et en Guinée. Deux concessions qui auraient bien pu être attribuées par l'intermédiaire de son agence de communication Havas.

    En 2010, l'agence Havas approche Alpha Condé, alors candidat à la présidentielle en Guinée. La filiale du groupe Bolloré lui propose des services à des prix défiants toute concurrence. Un parfait kit d'influence pour une campagne électorale. Une fois élu, le dirigeant africain octroie de gré à gré sans appel d'offres le port de Conakry à Vincent Bolloré.

    Un timing donc très rapproché. Y a-t-il un rapport direct entre les prestations de Havas et la concession du port ? C'est ce que cherchent à savoir le juge Tournaire et les enquêteurs.

    Pour le port de Lomé au Togo, le schéma est quasiment identique. Havas s'est occupé de la communication de Faure Gnassingbé, candidat à la présidence de son pays, lui aussi.

    Dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre, Vincent Bolloré donne sa propre version des faits dès 10h ce mardi. Le groupe Bolloré est formel dans un communiqué : pas de trafic d'influence. Le lien qui tente d'être fait par certains, entre l'obtention des concessions et les opérations de communication est dénué de tout fondement économique et révèle une méconnaissance lourde de ce secteur industriel.


    ■ Bolloré gère ses médias d’une main de fer

    En France, le milliardaire gère ses affaires d'une main de fer. En particulier les médias qu'il contrôle.

    Par le groupe Vivendi, qu'il contrôle depuis 2014, Vincent Bolloré est à la tête d'un empire médiatique. Mais depuis la semaine dernière il ne dirige plus directement ni Vivendi ni Canal+. Il passe la main à son propre fils, une décision surprenante…

    Vincent Bolloré et ses médias 24/04/2018 - par William de Lesseux Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.