GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Deux Français achètent un avion pour secourir des migrants en Méditerranée

    media José Benavente et Benoît Micolon ont investi au total 130.000 euros pour leur opération de sauvetage et vont avoir besoin d'aide supplémentaire. Ils en appellent aujourd'hui aux dons. REUTERS/Stefano Rellandini

    Deux pilotes français vont survoler les côtes libyennes à la recherche d'embarcations de migrants. Leur première mission de repérage doit débuter ce vendredi matin 4 mai. Ils ont fondé une association, les « Pilotes volontaires », entièrement autofinancée. Le but est de venir en aide aux bateaux de sauvetage des ONG déjà présentes en mer et repérer les canots de réfugiés cherchant à rejoindre l'Europe via la Méditerranée.

    Les deux pilotes ont acheté eux-mêmes leur avion, un petit monomoteur de quatre places. L'engin, baptisé le Colibri, pourra voler 10 heures d'affilée et couvrir un périmètre de 150 kilomètres sur 50, au nord des côtes libyennes. L'une des zones les plus dangereuses pour les migrants qui tentent de traverser la Méditerranée, 500 personnes y sont mortes noyées depuis le début de l'année.

    Pour José Benavente, l'un des deux pilotes fondateurs du projet, l'objectif de ces missions de repérage est de soutenir les bateaux de sauvetage.

    « Quels que soient les bateaux qui opèrent en ce moment dans la zone, ils rencontrent d’énormes difficultés en termes de repérage des embarcations depuis les passerelles, depuis le pont du bateau. Donc l’avantage, nous avec notre avion, c’est que depuis les airs évidemment on a une excellente visibilité, on porte très loin et grâce à la vitesse de l’avion qui est à peu près dix fois supérieure à celle des bateaux à vitesse de croisière dont on parle, nous aurons la possibilité de patrouiller, de quadriller la zone à plusieurs reprises dans la journée », explique-t-il.

    Une fois un canot en perdition repéré, les pilotes contactent le Centre de coordination de sauvetage en mer basé à Rome, qui alerte les bateaux de sauvetage les plus proches.

    En plus des deux fondateurs, une dizaine d'autres pilotes se sont portés volontaires pour participer à ces missions de surveillance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.