GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Séoul indique vouloir rompre un accord de partage de renseignements militaires avec Tokyo (présidence)
    • Kosovo: Le Parlement a été dissous par les députés, signale l'AFP
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fiodor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis
    France

    Violences sexuelles: le consentement des mineurs en discussion à l'Assemblée

    media Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes-hommes. RFI

    Le projet de loi sur les violences sexuelles et sexistes est discuté en première séance à l'Assemblée nationale ce lundi 14 mai. L'article 2 du texte présenté par la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa est particulièrement débattu, à propos du consentement des mineurs. En dessous de 15 ans, toute relation sexuelle avec un majeur serait assimilée à un viol ou bien à une agression sexuelle. Une ambiguïté pour certaines associations, pour lesquelles le texte a été édulcoré.

    Avec cette nouvelle loi, un enfant de moins de 15 ans ne pourra pas être consentant dans un rapport sexuel. Un non-consentement clairement inscrit dans le texte. Mais aux conséquences différentes selon l'appréciation des faits. Il ne s'agira pas de viol de manière systématique. Il faudra prouver la contrainte et la surprise. Sinon cela restera une atteinte sexuelle.

    Laisser ce choix au juge est dangereux pour Rodolphe Costantino, avocat de l'association Enfance et Partage.

    « En l’occurrence, les débats vont accoucher d’une souris, estime-t-il. On va légaliser le débat en fait sur le consentement d'un mineur de moins de 15 ans pour savoir s’il a été violé ou agressé sexuellement. C’est totalement absurde. On va être dans une totale contradiction. C'est à dire qu'on a un texte qui est maintenu, qui existe déjà, qui est celui de l’atteinte sexuelle. Celui par lequel on dit : même s’il y a des actes sexuels qui ont été possiblement consentis avec un mineur de 15 ans, de toute façon ça restera un délit d’atteinte sexuelle. Ce qui veut dire quoi ? Ce qui veut dire que l’on reconnait implicitement qu’un mineur de 15 ans de toute façon ne peut pas consentir à une relation sexuelle puisque son consentement ne viendrait pas dédouaner celui qui en est l’auteur. »

    Les peines ne sont pas les mêmes. L'auteur d'un viol, un crime, risque 15 ans de prison. Celui d'une atteinte sexuelle, un délit, au maximum 10 ans, avec le nouveau texte.

    (Re) lire : France: le consentement sexuel des mineurs en débat

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.