GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: Emmanuel Macron veut «changer de méthode» pour les banlieues

    media Emmanuel Macron, le 22 mai 2018 à l'Elysée. Le président français veut «changer de méthode» pour les banlieues. Ludovic Marin/Pool via Reuters

    Emmanuel Macron avait promis qu'il ne présenterait pas un énième « plan banlieue » mais que l'exécutif s'attaquerait à la question des quartiers défavorisés avec des mesures concrètes et précises. Les associations, les élus locaux et les habitants attendaient cependant beaucoup de cette intervention du chef de l'Etat.

    Ce mardi 22 mai, le président de la République s'exprime sous les dorures de la salle des fêtes de l'Elysée. Il y a plus de 600 personnes et Emmanuel Macron les a d’emblée prévenues : « Je ne vais pas vous annoncer un plan pour la ville parce que cette stratégie est aussi âgée que moi. » Pour l’Elysée, on est au bout de ce que ça a pu produire. Le chef de l’Etat veut une philosophie différente, des mesures concrètes, applicables rapidement, ouvrir plus de place en crèche, aider les collégiens de 3e à trouver des stages en entreprise, déployer des policiers supplémentaires, une mesure déjà annoncée il y a quelques mois.

    « Société de la vigilance »

    Sur l’insécurité, dans des quartiers où habitent près de cinq millions de personnes, le président veut donc créer une « société de la vigilance ». Un total de 1 300 policiers supplémentaires seront déployés. Emmanuel Macron annonce ensuite de grandes orientations, dénonçant, là, le clientélisme supposé des élus. Ou, ici, la politique qui consiste à distribuer l’argent sans résultats. Enfin, le président rappelle que les politiques actuelles menées par le gouvernement défendent d’ores et déjà les territoires. Dernier point sur la rénovation urbaine : Emmanuel Macron annonce un milliard d’euros annuel investi sur le terrain.

    Le président français a également demandé aux 120 plus grandes entreprises françaises de « prendre leur part » dans la lutte contre le chômage qui sévit dans les quartiers. Il a annoncé qu'elles seraient toutes soumises à des tests anti-discrimination dans les trois ans.

    ANALYSE
    Ce type de testing peut mettre une certaine pression sur les entreprises qui seraient testées pour qu'elles agissent dans la bonne direction en termes de prévention des discriminations. [...] Mais pour diminuer le risque de discriminer lorsqu'on recrute, c'est pas le testing en soi qui vous permettra de le faire. Il faut mettre en place des moyens qui augmentent les compétences des recruteurs.
    Eric Cédiey, directeur d'ISM Corum, le Centre d’observation et de recherche sur l’urbain et ses mutations 23/05/2018 - par Altin Lazaj Écouter

    Ne pas opposer les territoires

    Ces annonces sont loin, très loin, des 19 mesures proposées par l’ancien ministre Jean-Louis Borloo. Lui avait demandé plus de 40 milliards d’euros sur la durée du quinquennat. On en est là encore très loin. Les acteurs sont nombreux à être déçus. Un espoir énorme avait été généré par le rapport banlieues. L’ancien ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, a d'ailleurs répondu vertement aux tentatives de déstabilisation de son rapport par l’entourage du président.

    Plus largement, une série de rendez-vous est programmée avec les acteurs sur le terrain. Puis d’autres jalons sont posés : en juillet d’abord, un plan pour lutter contre le trafic de drogue. Autre idée forte de cette prise de parole présidentielle : il ne faut pas opposer les territoires entre eux. Ainsi une Cour d’équité territoriale sera créée au Parlement. Pour évaluer les politiques qui seront menées.


    L’opposition pas convaincue

    Le changement de méthode pour les banlieues annoncé par Emmanuel Macron est loin d'avoir convaincu l'opposition, de la droite, à la gauche, en passant par les extrêmes.

    Il y a pas de plan banlieue, mais monsieur Macron a laissé les banlieues en plan
    Plan banlieue: les réactions de l'opposition 22/05/2018 - par Anne Soetemondt Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.