GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    SNCF: les sénateurs approuvent la réforme ferroviaire contestée

    media Le projet de loi sur la réforme de la SNCF a été approuvé au Sénat par 240 voix contre 85 (illustration). AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

    Le Sénat a adopté ce mardi 5 juin en première lecture la réforme très contestée de la SNCF, à l'origine de la grève des cheminots, après l'avoir modifiée pour donner des gages aux syndicats.

    Le Sénat a été voté le texte par 240 voix pour et 85 contre. Il fera l'objet lundi 11 juin d'une commission mixte paritaire chargée de trouver un texte commun entre députés et sénateurs. « Le Sénat a mis la réforme sur de bons rails », a affirmé le rapporteur Gérard Cornu, estimant que le texte va permettre de mettre un terme à la grève perlée des cheminots entamée il y a deux mois.

    En revanche, pour Eliane Assassi, membre du groupe CRCE, à majorité communiste et opposé à la réforme, « ce texte porte le risque de la création de nouveaux déserts ferroviaires en subordonnant le droit à la mobilité à la rentabilité financière pour les opérateurs » et transforme, selon elle, « la SNCF en une myriade de sociétés anonymes, casse le statut de cheminot et procède à l'ouverture de la concurrence ».

    « La réforme arrive à son terme dans les prochains jours », s'est pour sa part félicité la ministre des Transports Elisabeth Borne. « Tout est maintenant posé : un projet de loi bientôt définitivement adopté, des engagements financiers sans précédent pris par le gouvernement, et un cap tracé pour les négociations de branche et d'entreprise », a-t-elle déclaré, en référence à la promesse du gouvernement de reprendre 35 milliards d'euros de la dette de la compagnie ferroviaire sur un total d'environ 50 milliards.

    Cette réforme vise notamment à abolir le statut des cheminots pour les nouveaux employés afin, selon le gouvernement, de réduire les coûts à la SNCF dans la perspective de l'ouverture à la concurrence voulue par l'Union européenne. Il prévoit également de transformer la compagnie ferroviaire, actuellement entreprise publique, en société anonyme à capitaux publics qui resteront incessibles, afin de rassurer les syndicats qui dénonçaient une privatisation rampante.

    Lors des débats, les sénateurs ont apporté au projet de loi un certain nombre d'amendements afin de rassurer les syndicats. Le texte approuvé ce mardi confère notamment un maintien de la rémunération pour les agents de la SNCF qui seraient transférés vers d'autres entreprises ferroviaires quand le groupe public perdra un marché face à un rival lors d'appels d'offres, après l'ouverture à la concurrence.

    La CFDT et l’Unsa n’excluent plus une sortie de la grève si le texte est encore amélioré significativement lors de la commission mixte paritaire lundi prochain. Une position qui déplaît à SUD-Rail, dont une centaine de cheminots étaient rassemblés devant le palais du Luxembourg.

    On ne peut pas avoir d'un côté une posture ferme de refus de l'ouverture à la concurrence, du changement de statut juridique, et de l'autre côté des négociations sur la dépose d'amendements. Aujourd'hui, l'inter-syndicale tient toujours mais il faut qu'on conserve la même revendication.

    Eric Meyer

    Porte-parole de SUD-Rail

    05/06/2018 - par Altin Lazaj Écouter

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.