GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Dimanche 20 octobre au soir, le tribunal suprême électoral donnait les résultats partiels suivant : 45,28% pour Morales et 38,16% pour Mesa, impliquant un second tour. Mais l'annonce des résultats avait été soudainement suspendue dimanche soir avant de reprendre lundi soir et de conclure sur sa page web à un score de 46,87% pour Morales contre 36,73% pour Mesa. Un écart de 10,1 points qui, selon la règle en vigueur dans ce pays, réélirait Morales dès le premier tour.

    France

    Attentats du 13-Novembre à Paris: un suspect-clé remis à la France et inculpé

    media Osama Krayem, suspect clé de la cellule jihadiste des attentats de Paris en 2015 et de Bruxelles un an plus tard a été inculpé ce lundi 11 juin 2018 pour les attaques du 13-Novembre, où son rôle reste à éclaircir. REUTERS

    La Belgique a remis ce lundi 11 juin à la France l'un des suspects clés des attentats du 13 novembre 2015. Des attentats qui avaient frappé Paris et Saint-Denis, faisant 130 morts et des centaines de blessés. L'homme de 25 ans a été présenté dans la journée aux juges antiterroristes parisiens et mis en examen pour « complicités » d'assassinats et de tentatives d'assassinats et de séquestration « en relation avec une entreprise terroriste ». 

    Né en Suède de parents réfugiés syriens, Osama Krayem, 25 ans, dit tout ignorer des attaques de Paris. Face aux enquêteurs belges, il a également démenti tout rôle dans la fabrication d'explosifs.

    Pourtant l'ADN d'Osama Krayem a été retrouvé dans plusieurs caches, près de Bruxelles, où les membres des commandos des attentats de Paris s'étaient préparés. Ce sont ces traces qui intéressent particulièrement les magistrats français.

    Osama Krayem a été remis à la France pour 24 heures. Puis il retournera en Belgique. Car le jihadiste est également lié aux attentats du métro et de l'aéroport de Bruxelles qui avaient fait 32 morts. C'était en mars 2016.

    La vidéosurveillance l'avait filmé avec le kamikaze de la station Maelbeek quelques minutes avant l'attentat. Osama Krayem, lui, expliquera aux enquêteurs belges qu'au dernier moment il a refusé de se faire exploser.

    C'est enfin lui qui aurait acheté les sacs utilisés pour transporter le TATP des trois kamikazes de Bruxelles. Pour l'instant son rôle précis dans les attentats de Paris reste encore à déterminer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.