GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: la pollution de l’air s’invite sur les stades

    media Dans les grandes villes françaises, nombreux sont les citadins qui profitent de leur pause déjeuner pour faire du jogging dans les parcs et stades alentours. Getty Images/Radius Images

    L’association Greenpeace a relevé des taux de dioxyde d’azote supérieurs à la valeur limite fixée par l’Union européenne aux abords de plusieurs terrains de sport de trois grandes villes françaises. Ce polluant, rejeté en particulier par les véhicules, aggrave les problèmes respiratoires ; il est responsable d’environ 8 000 décès prématurés en France par an.

    C’est dans un petit stade au sud de Paris que Thierry et son collègue ont leurs habitudes. Trois fois par semaine, à la pause déjeuner, ils courent à bonnes foulées. Comme la plupart des stades de la capitale, celui-ci est le long du boulevard périphérique, un axe routier important.

    « Le périphérique est juste à côté, mais bon, il y a de la pollution partout dans Paris », lance Thierry. « On fait avec. Nous on transpire, c’est l’essentiel. On élimine, on veut être svelte », ajoute son collègue.

    Et sveltes ils le sont. Mais ce qu’ils respirent laisse à désirer. « Avec les mesures que l’on a réalisées à Lyon, Paris et Marseille, on a voulu illustrer très concrètement le fait qu’on est dans notre quotidien exposé à des niveaux de pollution de l’air qui ne sont pas bons et ça c’est particulièrement vrai quand on pratique une activité sportive dans nos grandes villes à proximité d’un trafic routier important », explique Sarah Fayolle, de l’association Greenpeace.

    Et lorsqu’on fait du sport, on inhale davantage d’air et donc plus de particules et de gaz toxiques. Pour Sarah Fayolle, l’enjeu bien sûr n’est pas d’arrêter l’activité physique.

    « Il ne faut pas prendre le problème à l’envers, prévient-elle. Le problème ce n’est pas les gens qui font du sport. Le problème, c’est la pollution de l’air. Donc la vraie urgence aujourd’hui c’est d’avoir une action ambitieuse, forte sur les causes de la pollution de l’air au premier rang desquelles, le trafic routier. »

    Le mois dernier, la Commission européenne a décidé de renvoyer la France devant la Cour de justice de l’Union européenne pour non-respect des normes de qualité de l’air.

    (Re) lire : Pollution atmosphérique: l'UE veut faire rentrer la France dans les clous

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.