GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Réforme de la SNCF: pour les cheminots, le combat continue

    media Les cheminots en colère ce mardi 12 juin devant le siège de SNCF-Voyages, dans le quartier d'affaires de la Défense dans le nord de Paris. © Altin/Lazaj / RFI

    Le vote définitif du projet de loi sur la réforme ferroviaire ce mercredi 13 juin à l'Assemblée nationale et jeudi au Sénat n'est plus qu'une formalité. Les syndicats de leur côté maintiennent la pression. Sur le terrain, les cheminots étaient encore mobilisés mardi. Ils ont organisé une manifestation en début d'après-midi devant le siège de SNCF-Voyages, dans le quartier d'affaires de La Défense, près de Paris.

    Dans un concert de sifflets, chansons, tambours et fumigènes, quelque 300 manifestants CGT, SUD-Rail et FO crient « Résistance », « Cheminots en colère », « On ne va pas se laisser faire ».

    Pour Matthieu Bolle-Reddat, de la CGT-cheminots de Versailles, le combat continue : « On ne se base pas sur l’agenda législatif de la majorité de La République en marche. C’est un bras de fer et on attend évidemment qu’ils cèdent et nous on continuera jusqu’à ce qu’ils cèdent. Si maintenant M. Macron veut assumer d’avoir une grève chronique qui s’étendra sur un an, eh bien il assumera et nous on continuera. C’est un bras de fer, on ira jusqu’au bout », dit-il.

    Malgré les appels du gouvernement à ne pas perturber les épreuves du baccalauréat, les cheminots ne décolèrent pas et la motivation ne s’affaiblit pas pour Servan, conducteur à Ivry-sur-Seine. « On est toujours aussi nombreux malgré ce que l’on veut nous faire dire. Nous on continue et on est toujours présents, comme dans une action comme aujourd’hui, on ne va rien lâcher. Et on va gagner, le gouvernement sera obligé de reculer. », assure-t-il.

    L'intersyndicale doit se réunir mercredi pour évoquer les éventuelles suites du mouvement. Les syndicats devraient déterminer une base commune avant la rencontre vendredi avec la ministre des Transports Elisabeth Borne.

    (Re) lire : France: semaine décisive pour la réforme de la SNCF, les syndicats font pression

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.