GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    France: la justice déboute à nouveau le groupe Bolloré face à France Télévisions

    media Logo du groupe Bolloré (image d'illustration). BERTRAND GUAY / AFP

    C’est la deuxième procédure et la deuxième victoire judiciaire pour France Télévisions face au groupe Bolloré. L'entreprise réclamait 50 millions d'euros après la diffusion d'un reportage-enquête consacré à l'homme d'affaires et notamment à ses activités en Afrique en 2016 sur France 2. La semaine dernière déjà, le tribunal de grande instance de Nanterre avait jugé que ce reportage n'était pas diffamatoire et mardi 12 juin, c'est le tribunal de commerce de Paris qui a débouté le groupe Bolloré.

    Le tribunal de commerce de Paris s'est déclaré « incompétent ». C'est ce qui ressort du jugement, consulté par nos confrères de l'Agence France Presse. Le groupe Bolloré accusait France Télévision d'avoir « dénigré » son entreprise sous couvert d'enquête journalistique, c'est pourquoi il réclamait 50 millions d'euros.

    Dans ce reportage, qui retrace le parcours de Vincent Bolloré, plusieurs séquences sont consacrées à ses activités en Afrique. Celles notamment de la Socapalm, une société qui produit de l'huile de palme au Cameroun dont Vincent Bolloré est actionnaire.

    Le reportage montre les conditions de travail des sous-traitants dans les palmeraies. Des sous-traitants parfois présentés comme mineurs et travaillant sans vêtements de protection. Le reportage revenait également sur les conditions d'attribution de la concession portuaire de Kribi en 2015, là aussi au Cameroun.

    Si le tribunal de commerce de Paris s'est déclaré « incompétent » dans cette procédure pour « dénigrement », la bataille judiciaire entre Vincent Bolloré et les auteurs de son portrait n'est pas pour autant terminée. L'avocat de l'industriel français, maître Didier Malka, a l'intention de faire appel.

    Une troisième procédure judiciaire est en cours, au Cameroun cette fois. La Socapalm a, elle aussi, attaqué en diffamation le groupe France Télévision et le journaliste Tristan Waleckx, l'un des auteurs de l'enquête.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.