GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    France: sévère rapport sénatorial sur le contrôle aérien national

    media La tour de contrôle de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, à côté de Paris. AFP PHOTO/Pierre Verdy

    Prendre l'avion à destination ou en provenance de la France peut parfois être synonyme de « galère ». Et c'est la commission des Finances du Sénat qui le souligne. Un rapport dresse un constat sévère sur le contrôle aérien français.

    La France serait responsable d'un tiers des retards liés au contrôle aérien en Europe, indique la commission des Finances du Sénat. Et il n'y a pas que les voyageurs qui pâtissent de cette situation. Selon le rapport sénatorial, ces retards font perdre chaque année 300 millions d'euros aux compagnies aériennes.
    Alors pourquoi la France perturbe-t-elle autant le ciel européen ?

    Cela tient en partie à son titre de championne des grèves. Cela peut paraitre cliché mais le sénateur Vincent Capo-Canellas a fait parler les chiffres : Entre 2004 et 2016, les contrôleurs français ont observé 254 jours de grèves contre 46 pour le dauphin du classement, la Grèce.

    Matériel vétuste

    Mais les mouvements sociaux ne sont pas seuls en cause : le rapport pointe du doigt un matériel vétuste et coûteux. Or le trafic augmente rapidement. En 2017, les aiguilleurs du ciel français ont dû gérer 8,6% de vols de plus qu'en 2015.

    Et ce rapport sans concession, de souligner un paradoxe. Si l'Hexagone fait figure de mauvais élève, son Ecole nationale d'aviation civile est reconnue dans le monde entier. Mais les étudiants qui ne partent pas à l'étranger perdraient leurs acquis et « reviendraient » 25 ans en arrière dans les tours de contrôle françaises ! 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.