GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: des enfants «atypiques» pour les couples homosexuels

    media En France, l’adoption pour tous, corollaire du mariage pour tous légalisé en avril 2013, semble avoir du mal à entrer dans les mœurs. JUNG Yeon-Je / AFP

    L'adoption par des couples homosexuels est autorisée en France depuis 2013. Mais, selon la responsable du service adoption de la Seine-Maritime interrogée par France Bleu Normandie, ces derniers ne sont « pas prioritaires ». Le département français de Seine-Maritime, dans le nord de la France, est au cœur d'une vive polémique après les propos tenus par la responsable de son service adoption.

    Cela pourrait être un sketch d'un goût douteux, mais il n'en est rien. Nos confrères de France Bleu Normandie révèlent une pratique extrêmement choquante du département de Seine-Maritime concernant l'adoption d'enfants par des couples homosexuels.

    Le service d'adoption considère en effet que les bébés en bonne santé  doivent être réservés en priorité aux couples hétérosexuels. Selon la responsable Pascale Lemare, les couples de même sexe ne doivent pas être trop regardants, ils doivent s'ouvrir à « des profils d'enfants atypiques ». 

    « Eux-mêmes sont un peu atypiques si on peut dire par rapport à la norme, la norme sociale, mais aussi la norme biologique, donc si leur projet supporte des profils d’enfants atypiques, -  un enfant dont personne ne veut puisqu’il y a des gens qui ne veulent pas adopter des enfants trop cassés, trop perturbés psychologiquement, trop grands, handicapés. Donc si les couples homosexuels ont des profils, des attentes ouvertes, ils ne seront pas prioritaires, mais ils ne sont pas exclus du tout de l’adoption », explique Pascale Lemare.

    Les propos de la responsable ont suscité de vives réactions des associations qui défendent les droits des homosexuels. De la même façon, Jacques Toubon, le défenseur des droits, a réagi sur Twitter en affirmant que tous les enfants sont égaux, de même que toutes les familles. Il a décidé d'enquêter sur les pratiques du service d'adoption en question.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.