GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: réinvestiture du Premier ministre démis Ranil Wickremesinghe
    • Yémen: de violents combats et des raids aériens à Hodeïda malgré la trêve (sources progouvernementales)
    France

    Edouard Philippe en Chine pour tenter de faire avancer les contrats en suspens

    media Le Premier ministre français Edouard Philippe entame vendredi un voyage de quatre jours en Chine. Pékin est le septième client de la France et représente aussi un tiers de son déficit commercial global. REUTERS/Charles Platiau

    Edouard Philippe arrive ce vendredi 22 juin en Chine. Le Premier ministre français va rester 4 jours dans le pays. Six mois après la venue d'Emmanuel Macron, le chef du gouvernement va essayer de faire avancer les contrats encore en suspens entre Paris et Pékin. Avant Shanghai et Pékin, première étape à Shenzhen, dans le sud-est du pays.

    Avec notre envoyé spécial à Shenzhen,  Julien Chavanne

    Edouard Philippe est le premier chef de gouvernement français à mettre les pieds à Shenzhen. La ville de 12 millions d'habitants était par le passé l'atelier du monde, là voici devenue la Silicon Valley chinoise.

    Une cinquantaine d'entrepreneurs français y sont déjà s'installés. Edouard Philippe en veut plus. Il a donc emmené avec lui une quinzaine de startuppers français pour faciliter leur développement ici.

    Mais si des accords sont attendus dans le numérique et la croissance verte, les gros contrats sont encore loin d'être bouclés. Que ce soit la vente de 184 A320 d'Airbus ou l'usine Areva d'Orano, Matignon se garde bien d'annoncer la fin des discussions.

    Un conseiller relativise et appelle à la patience : il s'agit avant tout d'appuyer les négociations en cours, de poser un nouveau jalon dans les relations franco-chinoises. Des échanges encore déséquilibrés au profit de Pékin. Edouard Philippe est aussi en mission pour rappeler qu'il faut de la réciprocité dans les échanges commerciaux entre les deux pays.

    (Re) lire : Quel avenir pour la balance commerciale entre la France et la Chine?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.