GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cyclisme: l'Italien Nibali, blessé, abandonne le Tour de France (équipe)
    • Discussions «en cours» pour une rencontre Trump/Poutine à Washington (Maison Blanche)
    France

    Décès de Jacques Saadé, patron de la CMA-CGM, 3e du transport maritime mondial

    media Jacques Saadé, encore à la tête de CGA-CGM, en compagnie de l'alors ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius dans les locaux de l'entreprise à Marseille, le 1er juillet 2015. BORIS HORVAT / AFP

    Le fondateur de CMA-CGM, Jacques Saadé est décédé dimanche 24 juin, à l’âge de 81 ans. Ce Franco-Libanais a réussi à faire de son groupe familial le numéro trois mondial du transport maritime en quarante ans, notamment avec le boom du secteur dans les années 2000.

    Quand il arrive en France pour fuir la guerre qui sévit dans son pays, le Liban, Jacques Saadé s'installe à Marseille et commence son activité en 1978 avec un seul navire faisant la route entre la France, l'Italie, la Syrie et le Liban. Aujourd'hui, son groupe est présent dans 420 ports avec 500 bateaux sur les mers. Et un effectif de 30 000 salariés à travers le monde.

    Très vite, il met le cap sur l'Asie et rachète ses concurrents. CMA-CGM a surfé sur le boom du fret maritime en privilégiant le transport par conteneurs. Il devient le numéro trois mondial en 2006, un podium qu'il faut défendre au quotidien, car les avis de tempêtes sont brusques et nombreux chez les armateurs.

    Ceux-ci ont enduré une sévère crise après le boom des années 2000, alimentée par la Chine. Le groupe français n’a pas été épargné. À peine remis, il voit aujourd'hui le retour des bénéfices compromis par la remontée du baril de brut.

    Pour éviter le tangage à la barre, Jacques Saadé a préparé sa succession : son fils Rodolphe dirige l'entreprise depuis février 2017, il est aussi président du conseil d'administration.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.