GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La réforme de la Direction générale de l'armement en point de mire du ministère

    media La ministre Florence Parly lors de sa visite à la Direction générale de l'armement (DGA), le 28 juillet 2017 sur le site de Val-de-Reuil. CHARLY TRIBALLEAU / AFP

    La DGA puissante agence nationale chargée de veiller à la bonne marche des programmes de défense. C'est presque une « exception française », née dans les années 1960 de la volonté du Général de Gaulle de doter la France de sa propre dissuasion nucléaire et donc de développer une industrie de défense indépendante. Aujourd'hui, compte-tenu des évolutions technologiques venant souvent du  monde du civil, mais aussi du développement de nouvelles formes de conflits nécessitant des adaptations continuelles, cette forteresse DGA doit se moderniser. La ministre de la Défense Florence Parly a lancé ses pistes de réflexion.

    C'est la réforme que personne n'avait osé lancer jusqu'alors : transformer la DGA, gros navire d'un peu de 10 000 militaires et civils de la défense, une agence nationale chargée de la gestion de l'ensemble des programmes d'armement, de la planche à dessin jusqu'à la livraison dans les forces.

    Un certain nombre de dysfonctionnements sont apparus au fil des années : surspécification de certains produits taillés sur mesure pour les armées françaises, mais difficilement exportables comme les frégates Frem ou les avions Rafales ; manque de contrôle sur les programmes comme pour l'avion-cargo A400M dont les coûts se sont envolés ; spirale infernale de la maintenance et de l'entretien, alors que les ingénieurs de la DGA pouvaient valider des concepts qui se sont avérés finalement hors de prix pour les armées.

    Pas de traitement de choc envisagé à ce stade du côté du ministère des Armées, mais des pistes de transformations sont lancées par Florence Parly. Objectif : gagner en efficacité et en réactivité, construire de véritables programmes de coopération européenne et rééquilibrer la relation avec les industriels.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.